Lyne Plante

Les infirmières du CISSSO montrent la porte à la présidente de leur syndicat

Les membres du Syndicat des professionnelles en soins de l'Outaouais (SPSO) viennent de montrer la porte à leur présidente, Lyne Plante.

Dans le cadre d’un référendum tenu les 6 et 14 mai, 40% des membres du syndicat représentant les infirmières, infirmières auxiliaires et inhalothérapeutes du Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais (CISSSO) ont répondu à diverses questions, dont une portait sur l’avenir de la présidente.

«Les membres ont décidé majoritairement de mettre fin au mandat» de Mme Plante, indique le SPSO dans un communiqué diffusé jeudi en début de soirée. Cette décision survient alors que le syndicat a annoncé, il y a deux semaines, avoir obtenu une entente de principe avec l’employeur.

Les membres se sont également prononcés pour que le SPSO vende l’édifice de la rue Main où se trouvent ses bureaux. Le syndicat devra donc déménager ses activités dans des locaux fournis par le CISSSO.

Les finances du syndicat ont généré bien des inquiétudes ces derniers mois. Un déficit d’abord évalué à 600 000$ a été révisé à 190 000$. Le référendum devait aussi permettre d’établir à combien s’élèveront les cotisations syndicales des membres. La majorité a opté pour un prélèvement de 1,80% du salaire de base, ce qui exclut les primes et les heures supplémentaires. Les membres en congé de maternité ou de maladie, de même que celles qui reçoivent des prestations de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail devront aussi cotiser.

Le SPSO indique que l’élection pour remplacer Mme Plante à la présidence débutera le 10 septembre prochain.