Les accidents et les incidents dans le réseau de la santé toujours en hausse

Les accidents et les incidents déclarés dans le réseau de la santé continuent d’augmenter, les femmes âgées de plus de 75 ans étant les principales victimes, révèle un rapport du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS). Parmi les types d’événements déclarés les plus fréquents: les chutes, les erreurs liées à la médication et aux tests diagnostiques ainsi que les situations d’abus, d’agression, de harcèlement et d’intimidation entre usagers.

La Loi sur la santé et les services sociaux oblige les établissements à déclarer «toute situation non souhaitée, redoutée ou indésirable, qui a nui ou aurait pu nuire à la santé des usagers». Le Québec est la seule province à avoir enchâssé dans une obligation légale la déclaration de ces événements, souligne-t-on dans le Rapport sur les incidents et accidents survenus lors de la prestation de soins de santé et de services sociaux au Québec 2017-2018.

Ce 10e rapport fait état de quelque 513 357 événements indésirables déclarés entre le 1er avril 2017 et le 31 mars 2018. Il s’agit d’une augmentation de 2% par rapport à l’année précédente.

De ces événements indésirables, 85% sont des accidents (usager touché) et 15% sont des incidents (usager non touché). Ils concernent principalement les personnes de plus de 75 ans (54%) et les femmes (53%), et surviennent en majorité dans les CHSLD (44%) et les hôpitaux (42%). La moitié des événements sont survenus dans les régions de Montréal, de la Montérégie et de la Capitale-Nationale.

Les types d’événements déclarés les plus fréquents sont, dans l’ordre: les chutes (près de 40%, ou 184 473), les erreurs liées à la médication (26%, ou 136 441), les erreurs de test diagnostique (6%, ou 33 002), les événements en lien avec le traitement ou l’intervention (5%, ou 26 355) et, enfin, les abus, les agressions, le harcèlement et l’intimidation entre usagers (près de 3%, ou 14 475). 

Si la très grande majorité des accidents, soit 85% (ou 437 036), sont sans conséquence, 14,5% (ou 74 467) ont entraîné des conséquences temporaires, 0,06% (ou 317) ont eu des conséquences graves et permanentes et 0,08% (ou 421) ont contribué au décès. La gravité des conséquences est «indéterminée» dans 0,22% des cas (ou 1116).

Dans 62% des cas, c’est une chute qui est à l’origine du décès. Le plus souvent, soit dans 51% des situations, l’usager a été «retrouvé par terre» tandis que dans 29% des cas, la chute s’est produite lorsque l’usager circulait dans l’établissement. 

Le ministère fait état d’événements «autres» ayant contribué au décès dans 29% des situations. Les plus courants sont l’obstruction respiratoire et le suicide, précise-t-il. 

Le ministère «préoccupé»

Pour le ministère de la Santé, les tendances qu’on retrouve dans le rapport «soulèvent des préoccupations importantes, puisque selon les projections démographiques […], la population des personnes âgées de 75 ans et plus devrait doubler entre 2011 et 2031, dépasser en nombre 1,1 million et représenter 13% de la population». «Il est donc possible d’estimer une augmentation considérable de la consommation des services de santé et des services sociaux par cette population», écrit le ministère. 

Travaux en cours

Des travaux visant la mise en œuvre de «stratégies de prévention» sont en cours, souligne-t-on. «Le MSSS travaille activement de concert avec les responsables de la qualité et la sécurité des soins et des services de manière à identifier des mesures porteuses et concrètes visant à réduire la survenue et la gravité des événements évitables, notamment les chutes», précise les auteurs du rapport. 

Pas de données du CHSLD Saint-Dominique

Le ministère souligne par ailleurs qu’un établissement, soit le CHSLD Domaine Saint-Dominique, à Québec, n’a pas transmis de données au registre. «Un travail est fait avec la direction de l’établissement pour identifier le problème et le corriger afin que les données apparaissent dans les prochains rapports. Cet établissement collige ses événements dans un registre maison. Cependant, il ne répond pas à l’exigence d’alimenter» le registre, précise le MSSS.

+

LE RÉSEAU DE LA SANTÉ QUÉBÉCOIS EN 2017-2018 EN CHIFFRES

512 000 chirurgies

3,8 millions de visites à l’urgence

6 millions de consultations médicales en établissement

13,5 millions de journée d’hébergement en CHSLD 

140 établissements publics et privés répartis en 18 régions