Le premier ministre François Legault était en Outaouais vendredi.
Le premier ministre François Legault était en Outaouais vendredi.

Legault promet des primes pour les infirmières de l’Outaouais

Le manque de personnel infirmier dans le réseau de la santé de l’Outaouais a retenu l’attention du premier ministre du Québec, François Legault, vendredi, alors qu’il était de passage dans la région. Il entend mettre rapidement en place un nouveau système de primes qui faciliterait la rétention du personnel.

«J’ai demandé à la présidente-directrice générale du Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais (CISSSO) de me faire une demande formelle et chiffrée pour des primes qu’il faudrait offrir aux infirmières afin d’être compétitif à Ottawa», a-t-il fait savoir lors de sa rencontre avec les médias en fin d’après-midi.

Le premier ministre a paru surpris d’apprendre que 20 des 24 millions $ du statut particulier ne servaient plus depuis des années à financer l’offre de primes aux travailleurs de la santé de l’Outaouais. Le Droit avait fait état de ces changements dans l’utilisation du statut particulier à plus d’une reprise au cours des dernières années.

En septembre dernier, le ministre responsable de l’Outaouais, Mathieu Lacombe, avait même mentionné que le statut particulier «s’est un peu perdu dans la brume».

«Ça prend des primes pour les infirmières, a insisté le premier ministre Legault, vendredi. Il y en avait pour 24 millions $, mais l’argent a été détourné dans le passé, si bien qu’il n’en reste que pour 4 millions $. On va agir. Ça devra être accepté par les syndicats, ce n’est pas toujours simple, mais on va y arriver.»

Quant au manque de médecins, M. Legault a indiqué que son gouvernement allait «avoir le courage» de faire respecter les Plans régionaux d’effectifs médicaux (PREM) afin de s’assurer que les finissants en médecine aillent travailler dans les régions où il y a des manques. «Ça ne demande pas plus d’argent, juste du courage et nous allons le faire», a-t-il indiqué.


« Ça prend des primes pour les infirmières. Il y en avait pour 24 millions $, mais l’argent a été détourné dans le passé, si bien qu’il n’en reste que pour 4 millions $. »
François Legault

Hôpital et CHSLD

La rencontre entre la patronne du CISSSO et le premier ministre a aussi permis de convenir que «plusieurs CHSLD de la région sont désuets», a noté M. Legault. Le premier ministre a rappelé la construction prochaine de deux maisons des aînés et la relocalisation des CHSLD de Maniwaki et de La Pêche, mais il n’a pas l’intention de se limiter à ces projets. «Probablement qu’on devra parler de plus de maisons des aînés dans la région», a-t-il dit. Il a par ailleurs réitéré sa promesse de construire un «nouvel hôpital de plus de 170 lits».

+

Le premier ministre François Legault était en Outaouais vendredi.

FRANÇOIS LEGAULT SUR...

L’autoroute 50

L’élargissement de l’autoroute 50 ne va pas assez rapidement au goût du premier ministre François Legault. «Les échéanciers qu’on m’a donnés ne me satisfont pas, a-t-il indiqué. Il faut être capable de rendre cette autoroute moins dangereuse et la compléter à quatre voies, de l’Ange-Gardien jusqu’à Mirabel. J’espère pouvoir annoncer un échéancier plus agressif cet automne. Il faut réaliser ça plus rapidement.» 

Le tramway de Gatineau

Le premier ministre François Legault a été ferme sur son intention d’aller de l’avant avec le projet de tramway de Gatineau, avec ou sans la partie du financement qui doit venir d’Ottawa. «Évidemment on souhaite qu’Ottawa finance 40 % du projet, mais je vous dis qu’on va aller de l’avant avec ce projet-là.» M. Legault a indiqué attendre des détails plus précis quant au coût total du projet et sur l’entente avec la capitale fédérale sur l’arrimage entre le tramway et le train léger d’Ottawa. «On veut voir l’évaluation détaillée de tout le projet, les coûts directs et indirects, ici et à Ottawa, a-t-il ajouté. C’est ce qu’on attend.»

L’industrie forestière

Conscient des moments difficiles que traverse l’industrie forestière au Québec et plus particulièrement en Outaouais, le premier ministre s’est engagé à déposer un nouveau régime forestier «dans les prochains mois» et de voir toutes les façons possibles de réduire le coût de la fibre. «Ça pourrait aider à la relance de certaines entreprises très importantes», a-t-il ajouté.