Le virus du Nil occidental est arrivé en ville.

Le virus du Nil occidental déjà à Ottawa

Le virus du Nil occidental (VNO) est arrivé en ville.
Les premiers résultats positifs provenant de tests de dépistage sur des moustiques surviennent relativement tôt dans la saison et indiquent que l'activité du virus est peut-être plus grande que d'habitude cette année, a précisé Santé publique Ottawa, mercredi.
L'organisme rappelle aux résidents de se protéger contre les piqûres de moustiques, et de contribuer à réduire la population de ces bestioles autour de leur résidence en se débarrassant de tous les objets extérieurs pouvant contenir de l'eau et dans lesquels elles peuvent pondre des oeufs.
« L'infection par le VNO à Ottawa est principalement propagée par le maringouin domestique et peut, dans un petit nombre de cas, causer une maladie grave. La plupart des personnes ne présenteront pas de symptômes lorsqu'infectées par le VNO, mais environ 20 % des gens peuvent manifester des symptômes semblables à ceux de la grippe, notamment de la fièvre, des maux de tête, des douleurs musculaires et possiblement des démangeaisons », a expliqué Santé publique Ottawa.
Aucun cas humain d'infection par le VNO confirmé ou probable n'a été signalé jusqu'à présent cette année à Ottawa. En Ontario, en date du 26 juillet, un cas humain a été recensé.
En 2016, Ottawa a eu deux cas confirmés ou probables tandis qu'il y a eu 49 cas confirmés ou probables en Ontario.
Les gens peuvent se protéger contre les piqûres de moustiques avec un insectifuge, en portant des vêtements aux couleurs claires et tissés serrés, en s'assurant que les moustiquaires du domicile sont en bon état et en réduisant le nombre de points d'eau stagnante autour de la maison comme, par exemple, les pneus et les soucoupes sous les pots de fleurs.