Les infirmières de la FIQ peuvent espérer passer 24 heures sans heures supplémentaires obligatoires, du 15 au 16 novembre.

Le Tribunal entérine la demande de la FIQ de passer 24 heures sans TSO

MONTRÉAL - Les infirmières de la FIQ peuvent espérer passer 24 heures sans heures supplémentaires obligatoires, du 15 au 16 novembre, puisque le Tribunal administratif du travail vient d'entériner l'entente qui était intervenue à cet effet avec la partie patronale.

La semaine dernière, la Fédération interprofessionnelle de la santé (FIQ), qui représente 76 000 infirmières, infirmières auxiliaires et autres professionnelles en soins, avait publiquement demandé d'obtenir 24 heures sans TSO - le fameux Temps supplémentaire obligatoire - du 15 novembre 16h au 16 novembre 16h.

Il ne s'agissait pas d'une consigne généralisée à ses membres de «Journée nationale sans TSO», comme l'avait fait la FIQ le 8 avril dernier, mais bien d'une demande adressée aux gestionnaires d'établissements de santé de prendre «tous les moyens raisonnables pour éviter le TSO» durant ces 24 heures.

La FIQ mise ainsi sur le fait que lors de sa consigne à ses membres pour sa Journée sans TSO, le 8 avril, les directions d'établissements avaient réussi à organiser leurs horaires de travail sans contraindre les infirmières au TSO.

Après cette annonce de la FIQ, les parties se sont réunies pour une séance de conciliation, qui a mené à une entente, vendredi dernier. C'est cette entente que le tribunal vient d'entériner.