La ministre de la Santé, Danielle McCann, était de passage à Val-des-Bois, lundi.

Le projet d'unité des naissances de l’Hôpital de Gatineau pourrait être revu

La ministre de la Santé, Danielle McCann, veut « jeter un regard neuf » sur le plan de réaménagement de l’unité des naissances de l’Hôpital de Gatineau et ne ferme pas la porte à ce qu’il soit intégré au projet d’ajouter 170 lits de courte durée dans la région d’ici cinq ans.

En entrevue avec Le Droit dans le cadre de sa visite dans la région, Mme McCann a indiqué lundi avoir demandé à ce que l’obstétrique et la pédiatrie fassent partie du plan clinique que le Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais (CISSSO) doit élaborer d’ici la fin juin.

Le CISSSO avait pourtant déjà établi son plan de match pour réaménager l’unité des naissances située au troisième étage de l’Hôpital de Gatineau. Le projet ne date pas d’hier. Le gouvernement péquiste avait annoncé en 2014 que 32 chambres TARP (travail-accouchement-récupération-postpartum) y verraient le jour. Alors que le dossier piétinait, les libéraux ont ensuite annoncé, l’an dernier, que le projet irait finalement de l’avant.

À LIRE AUSSI: Ajout de services dans trois CLSC de l'Outaouais

>>> La Maison des Collines inaugurée

Un an plus tard, le gouvernement de la Coalition avenir Québec (CAQ) n’écarte pas la possibilité d’y apporter des modifications. « Il y a quelques interrogations par rapport à ce dossier-là », a souligné Mme McCann.

Le Droit a entre autres révélé, en décembre dernier, que plusieurs médecins se sont mobilisés au cours des dernières années dans l’espoir que le projet comprenne deux salles de césarienne sur le même plancher que les salles d’accouchement par voie naturelle, en faisant notamment valoir qu’il peut être « dangereux » que les césariennes se fassent sur un étage différent. Le chef du département d’obstétrique-gynécologie du CISSSO, le Dr Lionel-Ange Poungui, avait indiqué que le projet comprenant des salles de césarienne sur un autre étage n’était pas « idéal », mais qu’il représentait tout de même un gain. Le CISSSO estimait il y a quelques mois que les travaux seraient terminés pour 2023 ou 2024.

La ministre McCann ne veut pas freiner le projet, mais souhaite qu’« un regard neuf » y soit posé par la nouvelle direction du CISSSO, mise en place à la suite du congédiement de l’ancien grand patron de l’organisation, Jean Hébert.

« Une légère pause » sera donc observée pour évaluer le dossier. « Ça se peut qu’on poursuive de la même façon », précise la ministre. Alors que la CAQ prévoit ajouter 170 lits de soins hospitaliers dans la région d’ici 2023, Danielle McCann note toutefois que la révision de l’offre de services en obstétrique pourrait « peut-être » en faire partie.

La suite des choses dépendra donc du plan clinique que le CISSSO doit remettre à la ministre à la fin juin. « Les experts en la matière, dont l’équipe du CISSSO, vont nous faire des recommandations », a indiqué la ministre.

Ce document devrait aussi permettre au gouvernement de statuer d’ici la fin de l’année sur la forme que prendra l’ajout de 170 lits. La CAQ avait promis un nouvel hôpital en campagne électorale, mais n’écarte désormais plus la possibilité que l’ajout de lits se fasse par le biais d’un agrandissement de l’Hôpital de Hull ou de l’Hôpital de Gatineau.

Le plan clinique du CISSSO permettra par ailleurs, selon la ministre, de poursuivre un « virage » qu’elle qualifie de « positif et constructif » pour les soins de santé dans la région. Tout en souhaitant « commencer à rapatrier » des soins consommés en Ontario en pédiatrie et en obstétrique, Mme McCann souhaite aussi faire de même pour les soins de première ligne.