Le myélome multiple est un cancer qui prend naissance dans les plasmocytes, un type de globules blancs que l'on trouve principalement dans la moelle osseuse, précise la Société canadienne du cancer (SCC).

Le myélome multiple, ce méconnu

Gilles Caron chaussera ses espadrilles dimanche pour marcher aux côtés d'autres personnes atteintes du myélome multiple. Le Gatinois a reçu le diagnostic de cancer en 2015. Comme beaucoup d'autres, il ignorait l'existence de cette maladie avant qu'on lui annonce la mauvaise nouvelle.
C'est d'ailleurs pour sensibiliser le public à ce cancer, et pour amasser des fonds pour la recherche, que l'homme de 66 ans originaire de l'Outaouais prendra part pour la troisième fois à la Marche Ottawa-Gatineau pour le myélome : des pas pour la cure ! qui en est à sa 6e édition cette année.
« Un des grands bénéfices de la marche est de permettre à des gens qui ont cette maladie de rencontrer d'autres personnes qui vivent la même situation. Des fois, tu vis tes propres choses, mais il n'y a rien comme rencontrer d'autres gens qui traversent une période semblable pour pouvoir discuter », a aussi tenu à préciser M. Caron.
Le coup de départ de la marche à Ottawa-Gatineau est donné à midi au Centre Ron Kolbus Lakeside, au parc Britannia, dans l'ouest de la capitale.
Le myélome multiple est un cancer qui prend naissance dans les plasmocytes, un type de globules blancs que l'on trouve principalement dans la moelle osseuse, précise la Société canadienne du cancer (SCC). Les plasmocytes fabriquent des anticorps pour aider à combattre les infections. Quand ils deviennent anormaux, ils peuvent se proliférer de manière désordonnée. 
« Le myélome multiple se manifeste quand il y a une accumulation de plasmocytes anormaux dans la moelle osseuse », spécifie la SCC. 
La ou les causes de ce cancer sont inconnues.
Selon l'organisme Myélome Canada, huit Canadiens reçoivent un diagnostic du myélome chaque jour. Leur âge moyen est de 65 ans.
« Bien qu'il demeure incurable, le myélome répond très bien au traitement. En 2000, l'espérance de vie moyenne pour un patient atteint d'un myélome était de trois à cinq ans. Elle est aujourd'hui passée à plus de dix ans », signale Myélome Canada.
Ce sont des douleurs intenses au dos qui avaient poussé M. Caron à consulter son médecin, qui lui a ensuite donné le diagnostic. Après différents traitements, M. Caron est aujourd'hui en rémission, mais il s'attend à ce que la maladie vienne à nouveau l'affliger.
« Je suis pas mal en forme. Je suis sportif. J'espère que ça prendra jusqu'à cinq ans avant de passer une autre fois à travers le processus de transplantation de cellules souches », a-t-il indiqué.
La Marche a amassé 63 000 $ l'année dernière. Les organisateurs espèrent recueillir 75 000 $ cette année. Plus de la moitié de l'objectif a déjà été atteint. Près de 150 personnes avaient participé à l'événement en 2016.
M. Caron a indiqué qu'une partie de l'argent sert aux représentations devant les gouvernements pour qu'ils acceptent l'usage de médicaments contre la maladie, qui sont autorisés dans d'autres pays.
Dix-sept autres communautés au pays accueillent la Marche myélome multiple cette année. Depuis ses débuts en 2009, l'événement a permis d'amasser au-delà de 2,5 millions $. L'objectif national cette année est de 500 000 $.