Le ministre ouvert à un décret sur le salaire des préposés aux bénéficiaires... si les employeurs le demandent

MONTRÉAL - Le ministre du Travail, Jean Boulet, admet que le salaire des préposés aux bénéficiaires dans le secteur privé est peu élevé. Il serait ouvert à l’idée de les soumettre à un décret de convention collective, afin de rehausser leur salaire... mais à la condition que la demande vienne du milieu, incluant les employeurs.

Les préposés aux bénéficiaires qui travaillent dans des résidences privées pour personnes âgées gagnent souvent de 13 $ à 14 $ l’heure.

L’un des grands syndicats qui représentent ces préposés aux bénéficiaires, le Syndicat québécois des employés de service, ainsi que la FTQ, à laquelle ce syndicat est affilié, revendiquent de soumettre les résidences privées pour aînés et leurs travailleurs à la Loi sur les décrets de convention collective.

Il existe 15 de ces décrets au Québec, dans des domaines comme l’industrie du camionnage, les agences de sécurité et l’entretien d’édifices publics.

Un décret de convention collective permet d’accorder les mêmes salaires aux travailleurs de toute une industrie, qu’ils soient syndiqués ou non, et même s’ils ont des employeurs différents.

Interrogé à ce sujet, le ministre Boulet a affirmé qu’il n’était «pas fermé à ça», mais qu’il faudrait qu’une volonté en ce sens soit exprimée par l’ensemble du milieu, non pas seulement par des représentants des travailleurs.