Alors que la résolution de la MRC Vallée-de-la-Gatineau réclame une hausse du financement du réseau régional de la santé, le CISSSO ne se prononce pas sur la question.

Le CISSSO se défend

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais (CISSSO) affirme que «des actions pour améliorer les services dans la Vallée-de-la-Gatineau» sont faites «quotidiennement et régulièrement».

En entrevue en réaction aux deux résolutions adoptées il y a deux semaines par le conseil des maires de la MRC Vallée-de-la-Gatineau, l’adjoint au président-directeur général, Benoît Gauthier, affirme que «les échanges ont été constructifs» lors de la rencontre avec les maires de la MRC, il y a quelques semaines.

Tout en rappelant que le CISSSO «est bien évidemment là pour rester», M. Gauthier souligne que des efforts sont faits, notamment avec l’ajout de services en soins à domicile et l’annonce de la construction d’un nouveau centre d’hébergement à Maniwaki.

M. Gauthier reconnaît par ailleurs que la perte de cadres supérieurs sur le territoire a «eu un impact bien certain», mais souligne qu’en contrepartie, les heures cliniques augmentent. Le recours à la main-d’oeuvre indépendante est toutefois à la hausse, et ce partout en Outaouais, reconnaît-il, en raison d’une hausse considérable du nombre d’employés du CISSSO touchant de l’assurance salaire.

En ce qui concerne la préparation des repas des centres d’hébergement à partir du «centre producteur» de Maniwaki, M. Gauthier estime que ce changement a eu des «impacts très positifs pour la clientèle, notamment en termes de valeur nutritive, de bonheur de manger et de sécurité».

Alors que la résolution de la MRC Vallée-de-la-Gatineau réclame une hausse du financement du réseau régional de la santé, le CISSSO ne se prononce pas sur la question. «Comme administrateurs du réseau, on travaille avec les ressources disponibles et en fonction de l’argent qu’on reçoit chaque année», indique M. Gauthier.