Il s'agira d'un second bouleversement d'envergure en quelques mois pour le réseau de la santé de l'Outaouais, qui a vécu, le mois dernier, la mise sous tutelle du CSSS de Gatineau.

Le CISSSO cherche un PDG

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais (CISSSO), la nouvelle méga-structure qui regroupera tous les établissements de santé de l'Outaouais à compter du 1er avril, se cherche des dirigeants.
Un « appel d'intérêt » a été lancé mercredi par le ministère de la Santé afin de dénicher un président-directeur général et un président-directeur général adjoint pour chacune des nouvelles organisations créées avec l'adoption, vendredi, du projet de loi 10.
« D'un réseau d'établissements à un réseau de services aux patients... Prenez part au changement », invite l'avis publié par Québec dans différents quotidiens.
En Outaouais comme ailleurs, le processus sera rapide. Le futur CISSSO sera officiellement créé le 1er avril prochain. L'appel d'intérêt publié par Québec précise donc que les candidatures doivent être soumises au plus tard mardi prochain, à 17 h. Trois semaines seront ensuite nécessaires pour procéder à l'analyse des candidatures reçues et aux entrevues de sélection.
Les autres cadres ne seront pas épargnés par les démarches visant à pourvoir certains postes au sein des CISSS, puisqu'un amendement prévoit leur abolition en date du 31 mars prochain.
Le CISSSO, qui chapeautera l'ensemble des soins de santé offerts aux quatre coins de l'Outaouais, englobera les cinq centres de santé et de services sociaux (CSSS) actuels, de même que les établissements qui fonctionnent de manière plus autonome, comme les Centres jeunesse, La RessourSe ou encore le Pavillon du Parc.
En ce qui concerne les personnes intéressées à siéger au conseil d'administration des nouveaux centres intégrés de santé, elles ont jusqu'au 24 février pour soumettre leur candidature.
Équilibre budgétaire
Il s'agira d'un second bouleversement d'envergure en quelques mois pour le réseau de la santé de l'Outaouais, qui a vécu, le mois dernier, la mise sous tutelle du CSSS de Gatineau. Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, avait pris cette décision en raison des difficultés observées pour atteindre l'équilibre budgétaire.
« Le mandat du tuteur Jean Hébert [à la tête du CSSS de Gatineau] se poursuit jusqu'à la mise en place du nouveau (ou de la nouvelle) président-directeur général du CISSS, qui pourra poursuivre la directive ministérielle de retour à l'équilibre budgétaire », a indiqué au Droit, hier, l'attaché de presse du ministre, Joanne Beauvais.
La nouvelle entité forcera les résidents de la région à s'habituer au nouveau sigle CISSSO. Le réseau de la santé n'en est pas à ces premiers changements de la sorte, l'Outaouais ayant notamment connu les époques du Centre hospitalier régional de l'Outaouais (CHRO), du Centre hospitalier de Gatineau (CHG) et du Centre hospitalier des Vallées-de-l'Outaouais (CHVO), sans oublier la transformation de la Régie régionale de la santé en Agence de la santé.