Le Camp Vol d’été ouvre ses portes pendant les vacances de la construction.

Le cancer momentanément relégué à l’arrière-plan à Lac-Beauport

MONTRÉAL - L’heure des vacances a sonné pour de jeunes malades souffrant du cancer et pour leurs proches.

En ce beau dimanche du mois de juillet, ils ont tous convergé vers le centre de plein air Le Saisonnier de Lac-Beauport, dans la région de la Capitale-Nationale, pour y participer au Camp Vol d’été chapeauté par Leucan.

Une fois sur place, tout sera mis en oeuvre pour qu’ils oublient leurs soucis pendant une semaine.

Ils pourront participer à toute une panoplie d’activités adaptées à leurs capacités physiques. En plus, ils s’amuseront dans un environnement hautement sécuritaire en raison de la présence constante d’équipes médicales spécialisées en oncologie pédiatrique.

Ainsi, des médecins et des infirmiers vont se relayer sur place de manière bénévole pour garantir la paix d’esprit des visiteurs.

En entrevue avec La Presse canadienne, la directrice du service aux familles pour Leucan, Carol Beaudry, a souligné que les parents se verront offrir une occasion en or de reprendre leur souffle.

«Quand on a un enfant et qu’il faut lui faire prendre des pilules, c’est toujours compliqué. Alors, il y a quelqu’un qui s’en charge. Si l’enfant doit recevoir un traitement, il sera transporté vers l’hôpital à Québec et il sera ramené 1/8au centre de plein air par la suite3/8 pour qu’il puisse profiter du reste de sa semaine», a-t-elle expliqué.

«C’est bon pour le moral des parents», a ajouté Mme Beaudry.

Le Camp Vol d’été ouvre ses portes pendant les vacances de la construction.

Sur une base hebdomadaire, quelque 250 visiteurs y séjournent et 60 bénévoles se chargent de les encadrer.

Les jeunes patients qui s’y retrouvent sont âgés de 20 ans et moins et ils proviennent d’un peu partout au Québec.

Le succès de l’initiative ne se dément pas au fil du temps, et ce, même si elle existe depuis le milieu des années 1980.

«C’est vraiment populaire. Déjà, au mois d’avril, les invitations sont envoyées à toutes les familles (susceptibles de vouloir y participer)», a précisé Carol Beaudry.

Le Camp Vol d’été doit notamment sa longévité au fait que plusieurs âmes charitables acceptent d’y oeuvrer gratuitement.

«Il y a très peu d’employés 1/8qui y travaillent3/8. C’est vraiment basé sur le bénévolat», a mentionné Mme Beaudry.