La petite Francesca est entourée de ses parents, William Jones et Julia Tirabasso.

L’audition comme cadeau de Noël

La petite Francesca Jones avait le sourire aux lèvres et les yeux pétillants lorsqu’elle a entendu la voix de ses parents pour la première fois. Âgée de six mois, la fillette a perdu l’ouïe à la naissance à cause d’un virus.

« Ciao, Francesca », sont les premiers mots qu’elle a entendus de la bouche de sa mère, le 10 décembre dernier lorsqu’une audiologiste a activé ses appareils auditifs. Le son a été réglé à un bas niveau pour ne pas l’effrayer et pour qu’elle s’habitue graduellement aux tonalités.

Un cadeau de Noël qui tombe à point pour la famille torontoise.

« Je veux remercier toute l’équipe de nous avoir offert le meilleur cadeau de Noël. C’est le cadeau ultime. Le père Noël est bon avec nous cette année », confie sa mère Julia Tirabasso avec un trémolo dans la voix.

Francesca est le deuxième plus jeune bébé à recevoir des implants cochléaires à l’hôpital pour enfants malades (SickKids). Elle a subi la chirurgie à l’âge de cinq mois et les spécialistes ont pu activer l’appareil un mois et demi plus tard.

Le diagnostic d’une infection congénitale au cytomégalovirus (cCMV) est tombé quelques semaines après sa naissance. Il s’agit de la cause la plus fréquente de perte auditive non héréditaire chez les enfants.

Francesca est la première enfant à être traitée pour la perte d’audition grâce au nouveau test de dépistage néonatal mené par Newborn Screening Ontario, basé au CHEO à Ottawa.

Dans 40 % des cas, où la mère attrape le virus pour la première fois pendant la grossesse, l’enfant sera contaminé et de 10 % à 15 % des bébés développeront des problèmes à la naissance comme la perte d’audition. On estime que plus de 900 bébés naissent avec le virus chaque année. Les spécialistes ne savent pas pourquoi le cCMV entraîne une perte d’audition chez certains poupons.

« Pouvoir comprendre ce qui a causé la perte d’audition a permis au groupe de médecins traitants d’intervenir rapidement. Francesca a pu avoir des implants cochléaires plus vite ce qui peut grandement aider pour le développement du langage et de la parole », affirme Dre Marie Pigeon, audiologiste au CHEO.

En temps normal, les implants cochléaires sont activés vers l’âge d’un an. Dans le cas de Francesca, le processus a été devancé de six mois.

Le programme de dépistage, piloté par le CHEO, permet de vérifier si le cCMV est présent dans le sang des enfants qui ont échoué au test de dépistage physiologique pour l’audition administré à la naissance.

« Ceux qui échouent le dépistage sont dirigés vers une évaluation complète chez un audiologiste et on demande aux parents si on peut utiliser le prélèvement sanguin de la naissance pour détecter la présence du virus. Ça nous permet de comprendre d’où vient la perte d’audition et de déterminer un traitement approprié », explique Dre Pigeon.