Lacombe ferme la porte à déménager l'Hôpital de Hull sur le boulevard de la Carrière

Le ministre responsable de l’Outaouais, Mathieu Lacombe, ferme la porte à déménager l’Hôpital de Hull sur le boulevard de la Carrière. M. Lacombe a réagi, vendredi, à la proposition d’un lobbyiste de transférer l’Hôpital de Hull à l’intérieur de l’édifice Louis-Laurent et d’y ajouter les 170 lits de courte durée promis par la Coalition avenir Québec (CAQ).

Alors que le lobbyiste Philippe Bourque estime que l’immeuble du 555, boulevard de la Carrière serait « l’emplacement idéal pour y déménager » l’hôpital du boulevard Lionel-Émond, le ministre Lacombe juge qu’il ne s’agit que d’une idée « parmi tant d’autres ».

« Il y a beaucoup de gens qui ont voulu nous faire part de leurs idées, de leurs projets, a affirmé M. Lacombe, vendredi, lors d’une mêlée de presse. [Le 555 de la Carrière] est un projet parmi tant d’autres, mais les propositions officielles vont se retrouver à l’intérieur, évidemment, du plan clinique. »

Interrogé à savoir si la fermeture de l’Hôpital de Hull afin de créer un nouveau centre plus gros pourrait faire partie des scénarios envisagés, Mathieu Lacombe a déclaré que le gouvernement « n’est pas en mode fermeture d’hôpitaux ».

Tout en écartant la possibilité de procéder à la fermeture de l’Hôpital de Hull, le ministre responsable de la région réitère que l’établissement devra faire l’objet de travaux en raison de son âge avancé.

« Il y aura des travaux qui devront être effectués à l’Hôpital de Hull, on ne se mettra pas la tête dans le sable, a-t-il mentionné. D’après moi, ça aurait dû être fait il y a des années, parce que si vous vous promenez à l’Hôpital de Hull, vous allez constater qu’il y a de sérieux problèmes, c’est clair. Notre engagement est d’ajouter 170 lits dans la région, mais il ne faut pas non plus [...] oublier qu’il y aura d’importants travaux à faire aussi à l’Hôpital de Hull à l’avenir. »

À LIRE AUSSI: Ajout de 170 lits d'hôpital: Québec renvoie le CISSSO à la table à dessin

À la demande du lobbyiste Philippe Bourque, le Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais (CISSSO) l’a rencontré, le 7 juin dernier. « À ce moment-là, nous lui avons signifié qu’il était prématuré de prendre une quelconque position dans ce dossier considérant que nous étions en train de rédiger le plan clinique, a indiqué par courriel la porte-parole de l’organisation, Patricia Rhéaume. À ce jour, le CISSSO ne peut prendre aucun engagement considérant que les travaux avec le ministère de la Santé et des Services sociaux sont en cours. »

Procédures

La députée libérale de Hull, Maryse Gaudreault, croit pour sa part que la réalisation du projet de la CAQ devrait passer par un processus d’appel d’offres en bonne et due forme. « Ce qui a attiré mon attention, c’est certainement qu’ils veulent faire ça sans appel d’offres public, a-t-elle réagi. Ça a beaucoup capté mon attention, car justement, nous nous sommes donné des règles pour ne pas aller dans le sens de ce qui est souhaité par les lobbyistes. Ça m’a titillée. Aller par appel d’offres public chaque fois qu’on veut construire un nouveau projet, c’est la règle. »

Mme Gaudreault n’est toutefois pas fermée à rencontrer le lobbyiste si une demande en ce sens lui est présentée. « Dans le comté de Hull, il n’y a plus beaucoup de terrains disponibles pour une infrastructure comme celle-ci, souligne-t-elle. Selon moi, avec ma vision, il faudrait que ce soit dans l’Outaouais urbain. Je serais très heureuse de l’accueillir dans mon comté si le gouvernement actuel va de l’avant avec son projet, a-t-elle mentionné. Selon les signaux que j’entends et que je vois, c’est qu’on penche davantage [au gouvernement] pour une rénovation ou un agrandissement de l’hôpital actuel [de Hull]. Si j’écoute et analyse les déclarations du ministre régional, il ouvre la porte à un agrandissement. On verra ce qui est priorisé. »

Avec Daniel LeBlanc, Le Droit