La qualité des soins menacée, selon le syndicat

Le Syndicat des travailleurs et travailleuses de la Santé de Gatineau (STTSG), qui est affilié à la CSN, dénonce l'embauche de main-d'oeuvre indépendante effectuée par le Centre de santé et de services sociaux (CSSS) de Gatineau qu'il qualifie de « menace pour la sécurité et la qualité des soins et des services offerts à la population ».
Une quinzaine d'employées auxiliaires ont brandi des pancartes et ont fait état de leur mécontentement, hier midi, devant le CLSC de Gatineau. Un article de La Presse révélait dimanche que le CSSS de Gatineau trônait au sommet du Québec en terme de dépenses pour sa main-d'oeuvre indépendante, en 2012, avec une enveloppe de 9,6 millions de dollars. Un chiffre qui a fait tomber en bas de sa chaise le vice-président régional de la Fédération de la santé et des services sociaux-CSN, Christian Meilleur.
« Ce qu'on réalise, c'est que l'Outaouais est bonne championne en ce qui a trait à donner des contrats au privé dans le secteur de la santé. [...] Bien qu'ils laissent entendre qu'ils veulent diminuer ces contrats, il y a des ententes qui ont été signées récemment. Ce qu'on déplore, c'est que ces compagnies privées engagent des gens qui manquent de formation, qui n'ont pas d'encadrement et qui offrent des services de piètre qualité », affirme-t-il.
La présidente du STTSG, Josée McMillan, souligne qu'une rencontre a eu lieu le 16 juin dernier entre la direction du centre de santé et le syndicat. Ce dernier a profité de la réunion pour faire état de plusieurs cas de négligence qui seraient survenus ces derniers mois dans les établissements du CSSS de Gatineau, en lien avec du personnel en provenance du secteur privé.
On aurait notamment omis de donner de l'insuline à un patient, note Mme McMillan. Salles de bains non nettoyés et mauvaise utilisation de l'équipement médical font également partie des doléances exprimées par le syndicat local et ses auxiliaires. Le CSSS de Gatineau n'a pas donné suite au dossier, selon Mme McMillan.
« C'est inacceptable de la part de l'employeur d'embaucher du monde comme ça pour offrir les soins à notre population. Nous n'avons même plus de soins de qualité », peste-t-elle.
Le département des communications du CSSS de Gatineau n'avait pas retourné les appels logés par LeDroit, en fin d'après-midi, hier.
Par ailleurs, le rassemblement organisé hier par le syndicat local et la CSN n'est pas le premier du genre à survenir dernièrement en Outaouais. En avril dernier, des employés auxiliaires du CSSS de Papineau, accompagnés de leurs représentants syndicaux, ont tenu le même genre d'événement devant l'Hôpital de Papineau afin de dénoncer la multiplication des contrats entre les centres de santé de la région et les entreprises d'économie sociale qui offrent des services à domicile.