Le nouveau portique de l’Hôpital de Gatineau pourrait être prêt avant le début de l’hiver.

Hôpital de Gatineau: une solution pour la porte tournante

Si vous vous êtes rendus à l’hôpital de Gatineau au cours des dernières années, il y a de bonnes chances que vous vous soyez butés au moins une fois à un panneau «hors d’usage» sur la grande porte tournante à l’entrée principale du bâtiment, une situation que le Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais (CISSSO) compte régler avant le début de l’hiver.

Un appel d’offres pour le «réaménagement de la porte tournante» a été publié jeudi dernier, un projet qui «réglerait la situation», selon la porte-parole du CISSSO, Patricia Rhéaume.

En 2016, Le Droit avait écrit que les gens qui visitent l’hôpital de Gatineau devaient régulièrement utiliser une porte traditionnelle sur le côté du bâtiment pour y entrer puisque la porte tournante peinait à fonctionner depuis son installation en 2012, durant les travaux de construction d’une nouvelle urgence. La porte tournante était une partie intégrante de ce projet.

À l’époque, le CISSSO expliquait qu’en raison de sa fabrication européenne, la porte tournante n’est pas adaptée à notre climat. «Le froid et les abrasifs ont des impacts sur son fonctionnement. C’est une porte autoportante par le haut, et les deux moteurs sont situés en haut, où il fait aussi froid que dehors. Les moteurs trouvent ça difficile», indiquait une porte-parole de l’organisation.

Un abri temporaire a été installé devant la porte tournante depuis pour limiter l’impact du froid et le dépôt d’abrasifs dans le mécanisme de la porte.

Avec l’appel d’offres qui prend fin le 26 août prochain, le CISSSO espère construire un portique tempéré devant l’entrée pour diminuer la pression sur le moteur de la porte.

Mme Rhéaume confirme que deux portes coulissantes sont incluses dans ce projet, ce qui fait en sorte que l’accessibilité au bâtiment sera maintenue pour les personnes à mobilité réduite.

«C’est prioritaire, il faut que cette porte puisse être utilisée», indique Patricia Rhéaume, tout en soulignant qu’un nombre important de patients éprouvent certaines difficultés dans leurs déplacements.

À la fin de la période d’appel d’offres, le CISSSO s’attend à ce que l’entrepreneur ait besoin de quelques semaines pour réaliser les travaux. Le nouveau portique serait donc prêt avant le début de l’hiver.