La saison de la grippe est belle et bien engagée alors que le CHEO reçoit jusqu’à 275 enfants par jour à son urgence.

Grippe: jusqu’à 275 enfants par jour à l’urgence au CHEO

Avec la saison de la grippe et des virus qui bat son plein, on compte ces jours-ci jusqu’à 275 admissions par jour à l’urgence du Centre hospitalier pour enfants de l’Est de l’Ontario (CHEO). Des statistiques normales et prévisibles pour la période de l’année, affirme l’établissement.

« Nous avons actuellement un taux d’occupation très élevé, avec le point culminant de la saison virale, il est supérieur à 100 %. Mais même si le volume est élevé, c’était attendu et notre personnel s’adapte bien », de dire le porte-parole du CHEO, Patrick Moore.

L’établissement indique que tous les enfants et adolescents atteints d’une maladie respiratoire admis à l’hôpital sont soumis à un test de dépistage du virus respiratoire. Entre le 23 décembre et le 5 janvier, 78 % des tests positifs ont détecté un virus respiratoire syncytial (VRS), alors que dans 14 % des cas, il s’agissait d’un virus de la grippe A. Aucun cas de virus de la grippe B n’a été décelé.

Le CHEO en profite pour rappeler à la population qu’il n’est pas trop tard pour se prévaloir du vaccin contre la grippe.

Depuis la mi-décembre et ce jusqu’au 31 mars, les mesures de restriction des visites sont renforcées à l’établissement afin de protéger les patients et leurs familles ainsi que le personnel.

Par exemple, les visiteurs de moins de 14 ans ne sont pas acceptés et les patients ne peuvent être accompagnés par plus de deux personnes. Également, les personnes qui ont le nez qui coule, une toux, de la fièvre, des vomissements ou la diarrhée sont priées de ne pas venir rendre visite aux patients hospitalisés.

Sur la rive québécoise, la mini-urgence pédiatrique de Gatineau n’enregistre pas un rehaussement du nombre d’admissions comparativement à l’hiver dernier. Aucun cas d’influenza n’a été détecté.

« Il n’y a pas plus d’achalandage qu’auparavant, tout roule normalement. Il n’y a rien de particulier à signaler et nous n’avons pas élargi les heures d’ouverture ou augmenté le nombre de places. Mais la grille de rendez-vous est toujours bien remplie », affirme la porte-parole du Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais, Patricia Rhéaume.