Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
La construction d'un nouvel hôpital universitaire de 600 lits «sur un site à déterminer» en Outaouais devrait se traduire par la conversion de l'Hôpital de Gatineau en «hôpital communautaire de soins ambulatoires».
La construction d'un nouvel hôpital universitaire de 600 lits «sur un site à déterminer» en Outaouais devrait se traduire par la conversion de l'Hôpital de Gatineau en «hôpital communautaire de soins ambulatoires».

Futur centre hospitalier à 1,5 G$: l'Hôpital de Gatineau deviendrait «communautaire»

Justine Mercier
Justine Mercier
Le Droit
Article réservé aux abonnés
La construction d'un nouvel hôpital universitaire de 600 lits «sur un site à déterminer» en Outaouais devrait se traduire par la conversion de l'Hôpital de Gatineau en «hôpital communautaire de soins ambulatoires» où seront maintenues l'urgence, les chirurgies d'un jour et des unités de santé mentale. Les coûts pour l'ensemble du projet sont évalués à 1,5 milliard$.

Le Droit a obtenu copie, par le biais d'une demande d'accès à l'information, de la version finale du plan clinique soumis au gouvernement par le Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais (CISSSO). Le document de 315 pages permet de savoir de quelle manière la réorganisation des soins s'effectuera en prévision de l'ouverture d'un nouvel hôpital de 600 lits.

«Probablement» à Hull ou Aylmer

Alors que le CISSSO souhaite avoir trouvé un terrain vers la fin 2021 ou au début 2022, aucune information n'avait filtré jusqu'à présent quant aux secteurs où le futur hôpital pourrait être érigé. Le plan clinique indique toutefois qu'il devrait «probablement» être construit dans le secteur Hull ou dans le secteur Aylmer.

Le chapitre sur «l'offre de services proposée» ne laisse aucun doute sur l'ampleur du rattrapage devant être effectué dans le réseau de la santé de la région. «La population de la région ne bénéficie pas actuellement d'un réseau de santé et de services sociaux à la hauteur de ses principaux besoins», lit-on dans le plan clinique, qui a été rédigé en fonction de l'horizon 2036.

Les auteurs du document ne voient pas d'autre solution que la construction d'une nouvelle infrastructure . «L'analyse des installations hospitalières existantes mène à la conclusion claire qu'aucune d'entre elles ne répond aux besoins énoncés dans le Plan clinique 2036», est-il précisé. Le document souligne entre autres que «l'ajout de lits en surcapacité devient un mode régulier de gestion des lits afin de répondre aux besoins, et ce, dans tous les sites.»

Regroupement des soins spécialisés

Annoncé à l'automne dernier par le ministre de la Santé. Christian Dubé, ce projet prévoit un gain net de 241 lits d'hôpital dans la région. M. Dubé avait dit espérer que l'hôpital puisse recevoir ses premiers patients bien avant 2030.

Le plan clinique permet d'apprendre que sur les 600 lits du futur complexe hospitalier, il devrait y avoir :

  • 348 lits de médecine
  • 173 lits de chirurgies
  • 67 civières à l'urgence
  • 32 lits TARP (travail-accouchement-récupération-postpartum)
  • 16 bassinettes de néonatalogie (exclues du total des lits)
  • 25 lits de pédiatrie
  • 22 lits de santé mentale pédopsychiatrie et adopsychiatre

Le nouvel hôpital réunira aussi toute une gamme de services spécialisés, de la cancérologie à la pédiatrie en passant par l'orthopédie, le centre de naissance, la néonatalogie, la cardiologie, les soins intensifs, l'ophtalmologie et les soins palliatifs, de même que des blocs opératoires. Bref, on devrait y retrouver «toutes les spécialités […] hormis la santé mentale».

Hôpital de Hull

Hôpital de Gatineau

L'Hôpital de Gatineau comptera pour sa part un total de 258 lits – 100 de santé physique et 148 de santé mentale pour la clientèle adulte – selon ce qui est indiqué dans le plan clinique du CISSSO. Avec trois étages consacrés à la santé mentale, l'Hôpital de Gatineau prendra ainsi la relève de l'Hôpital Pierre-Janet, qui deviendrait un centre de réadaptation en dépendances. La faculté satellite de médecine de l'Université McGill restera aussi à l'Hôpital de Gatineau. Une urgence d'une vingtaine de civières – avec l'ajout d'une «aire adaptée à la santé mentale» – resterait aussi en place à l'Hôpital de Gatineau.

Hôpital de Hull

«À court terme», l'Hôpital de Hull serait utilisé temporairement comme «swing space» pendant la durée des travaux de réaménagement nécessaires à l'Hôpital de Gatineau. «En conclusion, la solution immobilière proposée vise donc l'ajout de 241 nouveaux lits dans la région», précise le plan clinique. […] Présentement, le CISSSO a quelques projets d'infrastructures immobilières à ses hôpitaux de Hull et de Gatineau, qui pourraient ne pas être réalisés selon le scénario retenu.»

À plus long terme, «une partie» de l'Hôpital de Hull pourrait «servir d'installation temporaire durant des travaux majeurs dans d’autres installations». «Les espaces laissés vacants peuvent être utilisés pour usage administratif, limitant ainsi les frais de mise à niveau (par rapport à la rénovation de milieux de soins)», précise aussi le plan clinique.

Hôpital de Wakefield

Ces changements nécessiteront aussi le déplacement de 35 lits de «réadaptation gériatrique» à l'Hôpital de Wakefield. «Pour l'Hôpital de Wakefield, la fermeture des lits d'hospitalisation doit être envisagée compte tenu des données disponibles, lit-on dans le document de 315 pages. En effet, le taux d'occupation de lits de courte durée est passé de 100% à 74% ces trois dernières années et continue de diminuer.»

Hôpital de Wakefield

Coûts

Le plan clinique indique que l'ensemble des travaux nécessaires devraient coûter 1,54 milliard$, soit 1,42 milliard$ pour le nouvel hôpital universitaire, 100 millions pour le réaménagement de l'Hôpital de Gatineau et 25 millions$ pour un «entrepôt logistique incluant une buanderie régionale».

Le document souligne que «l’envergure des coûts mentionnés est très approximative étant donné l’avancement des analyses». «Les coûts présentés sont des coûts de construction et non des coûts de projet» et n'incluent pas les coûts pour acquérir des terrains, est-il ajouté.

L'estimation a été faite en excluant «les coûts de fonctionnement» et a été faite en «dollars d'aujourd'hui.»

Rapatriement

L'un des objectifs de la réorganisation du réseau en Outaouais est le rapatriement des soins consommés par des résidents de la région sur la rive ontarienne. Sans contenir d'estimation sur la valeur des sommes qui n'auraient plus à être versées à l'Ontario, le plan clinique du CISSSO mentionne que des plusieurs types de soins pourraient être rapatriés, entre autres en obstétrique et en pédiatrie.