Le ministre Barrette rejetait, le mois dernier, la quasi-totalité des reproches formulés à l’encontre de sa réforme dans un rapport commandé par le groupe Santé Outaouais 2020 sur la situation observée dans le Pontiac.

Fortin plus tempéré que Barrette

« Il y a des aspects » de la réforme du réseau de la santé du ministre Gaétan Barrette « sur lesquels il faut continuer à travailler », estime son collègue député de Pontiac et ministre des Transports, André Fortin.

Alors que le ministre Barrette rejetait, le mois dernier, la quasi-totalité des reproches formulés à l’encontre de sa réforme dans un rapport commandé par le groupe Santé Outaouais 2020 sur la situation observée dans le Pontiac, le ministre André Fortin s’est montré plus tempéré, lundi, en réagissant pour la première fois à ce dossier.

« Dans une réforme globale comme celle qu’a proposée le ministre Barrette, je pense qu’il y a des choses [pour lesquelles] immédiatement, on peut voir des résultats tangibles de réformes comme ça, des choses positives, et il y a des aspects sur lesquels il faut continuer à travailler », a mentionné le député de Pontiac.

M. Fortin a souligné que l’accès à un médecin de famille « va beaucoup mieux que ça allait il y a quelques années » en Outaouais et dans le Pontiac, mais reconnaît qu’il y a « des choses », comme « le système de référence en travail social, sur lesquelles » le réseau « peut encore continuer à travailler ».

Le ministre Fortin a également indiqué avoir discuté avec son collègue de la Santé de la recommandation du rapport de Santé Outaouais 2020 visant une représentation du Pontiac au sein du conseil d’administration du Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais.

« Il était d’accord avec moi que d’avoir des représentants non seulement des régions, mais des sous-régions à l’intérieur du conseil d’administration, c’est tout à fait souhaitable, donc c’est quelque chose qui pourrait être regardé lors du renouvellement du mandat des membres, qui doit s’amorcer bientôt, a mentionné M. Fortin. Donc je pense qu’effectivement, il y a des éléments, à l’intérieur du rapport, sur lesquels on peut se pencher davantage pour améliorer le système pour les utilisateurs. »