L'Outaouais approche désormais la barre des 1700 cas confirmés de COVID-19 depuis mars.
L'Outaouais approche désormais la barre des 1700 cas confirmés de COVID-19 depuis mars.

 «Évitez tout rassemblement non essentiel», demande la santé publique de l'Outaouais 

Benoit Sabourin
Benoit Sabourin
Le Droit
Alors que l’Outaouais a connu des pics quotidiens d’infections à la COVID-19 sans précédent cette semaine, la Direction de la santé publique régionale lance un appel à la population d’éviter «tout rassemblement non essentiel», qu’ils soient intérieurs ou extérieurs.

«Face à cette deuxième vague qui est bien présente, nous n’avons pas le choix d’agir. Bien que nous soyons dans la région toujours au palier orange [...], la santé publique demande à toute la population d’éviter les rassemblements intérieurs et extérieurs. L’objectif est assez simple. L’objectif est d’augmenter la distanciation physique entre les personnes afin de limiter le nombre de contacts étroits», a déclaré la directrice régionale de la santé publique en Outaouais, la Dre Brigitte Pinard, en point de presse, vendredi, rappelant que la région était «sous haute surveillance».

Le bilan de la COVID-19 s’est alourdi de 31 nouveaux cas, vendredi, en Outaouais, portant le total de personnes infectées dans la région à 1692 depuis le début de la crise en mars dernier. Le nombre de victimes décédées après avoir contracté la maladie est pour sa part demeuré inchangé à 34 depuis le début septembre. 

Au niveau des hospitalisations, la plus récente mise à jour faisait toujours état de 14 patients alités au centre désigné COVID-19 de l’Hôpital de Hull. Une personne se trouvait toujours aux soins intensifs. La capacité actuelle du centre désigné COVID-19 de l’Hôpital de Hull est de 40 lits et pourrait augmenter en fonction des besoins futurs, a confirmé le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSSO).

Le nombre de cas actifs par tranche de 100 000 habitants, par région.

Si les statistiques dévoilées vendredi par les autorités semblent démontrer une certaine accalmie de nombre de cas depuis les derniers jours - on enregistrait 32 cas positifs jeudi -, 66 nouveaux diagnostics à la COVID-19 avaient été recensés dans la région mardi, un bilan quotidien record depuis le début de la pandémie. Mercredi, le bilan du jour avait atteint le nombre de 49. 

Au total, ce sont 269 nouveaux cas qui ont été déclarés dans la région dans la dernière semaine, selon les données dévoilées vendredi par l’Institut national de la santé publique du Québec. Au niveau des cas actifs de COVID-19 sur le territoire, on en dénombre désormais 270.

Même si l’Outaouais n’a toujours pas basculé au niveau d’alerte rouge, les chiffres observés cette semaine inquiètent les autorités. 

«Si chaque personne fait des efforts nécessaires pour diminuer ses contacts étroits, nous devrions pouvoir stabiliser le nombre de cas par jour et ensuite redescendre la vague. Ce qu’on recherche, c’est une stabilisation du nombre de cas, donc d’arriver à un plateau, et ensuite de redescendre la vague», a indiqué la Dre Pinard.

«À la veille de la semaine de l’Action de grâce, mon message est très simple pour tous. Le message est d’éviter toute rencontre, souper avec la famille élargie ou encore avec les amis pour éviter les contacts non essentiels», a-t-elle martelé.

La directrice régionale de la santé publique ne cache pas que si le nombre de diagnostics ne se stabilise pas, l’Outaouais pourrait tourner au rouge. 

«La lecture globale des données de cette semaine est vraiment clé. Si on commence à voir une stabilisation, on a plus de chances de pouvoir demeurer au palier orange. Si on voit que la tendance globale est encore vers une augmentation, je vous dirais qu’on va être très proche du palier rouge donc les prochains jours seront très cruciaux», a-t-elle dit.

Le nombre de cas confirmés par tranche de 100 000 habitants, par région.

L'impact d'Ottawa sur l'Outaouais

Alors que le gouvernement ontarien a annoncé vendredi la fermeture des salles à manger des restaurants, des cinémas et des salles de gym dans les régions d’Ottawa, de Toronto et de Peel, pour les 28 prochains jours, afin de limiter la propagation du coronavirus dans la communauté, la Direction de la santé publique de l’Outaouais a laissé entendre que l’Outaouais pourrait virer au seuil maximal d’alerte si la situation se dégrade à Ottawa, même si la situation se stabilise du côté de la rive québécoise.  

«La décision du passage d’un palier à l’autre est prise au niveau provincial donc je dirais que oui, ce n’est pas impossible et si tel est le cas, ce sera parce qu’il y aura un besoin ressenti d’augmenter les mesures restrictives au niveau québécois. [...] Les gens se déplacent beaucoup. Nous ne sommes pas en mode restriction des déplacements, mais la réalité, c’est que qu’il y a beaucoup de déplacements. Les régions ne sont pas des bulles fermées présentement. S’il y a une progression des cas confirmés à l’échelle provinciale, c’est une possibilité qu’il y ait aussi une bascule vers le palier rouge pour notre région dans ce contexte-là», a évoqué la Dre Pinard, lorsqu’interrogée sur cette question.

Résultats de dépistage dans un délai de de 48 heures

Par ailleurs, le CISSSO a confirmé vendredi que son appareil de dépistage rapide, homologué par Santé Canada en milieu de semaine, devrait permettre de fournir des résultats de tests à l’intérieur d’une période de 48 heures, alors que le temps moyen actuel pour obtenir son résultat d’examen, en Outaouais, est de trois à cinq jours. L’appareil, qui permettra d’analyser 1500 écouvillons quotidiennement au laboratoire de l’Hôpital de Gatineau, sera pleinement opérationnel à compter du 21 octobre, une fois que la période de rodage obligatoire imposée par Santé Canada de 14 jours aura été complétée.

Au Québec

La Belle Province a recensé 1102 nouveaux cas vendredi, portant le cumulatif à 84 094, alors que 22 décès se sont ajoutés au lourd bilan, dont 13 sont survenus entre le 2 et le 7 octobre. Au total, la COVID-19 a coûté la vie à 5936 personnes.

Quant aux hospitalisations, elles sont encore une fois en hausse (+8), mais de façon plus modérée. Il y a actuellement 433 patients à l’hôpital, dont 67 aux soins intensifs (-1). D’un bout à l’autre du Québec, 29 387 prélèvements ont été effectués dans les 24 heures précédentes.

Avec Daniel LeBlanc, Le Droit