Lyne Plante, du SPSO FIQ, Josée McMillan, de la CSN, et Gille Delaunais, de l’APTS

Entente de principe au CISSSO

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais (CISSSO) en est arrivé à une entente de principe avec environ 4600 de ses employés, jeudi soir.

Après des mois de négociation, l’employeur a finalement réussi à s’entendre avec le Syndicat des travailleuses et des travailleurs de la santé et des services sociaux de l’Outaouais (STTSSSO), affilié à la CSN.

Le STTSSSO représente des employés des services auxiliaires ainsi que du secteur de l’administration. Le contenu de l’accord conclu avec le CISSSO n’a pas été dévoilé, vendredi.

« Je ne peux rien dire, tant et aussi longtemps qu’on n’aura pas été en assemblée, on va dévoiler le contenu à nos membres d’abord », affirme la présidente du STTSSSO, Josée McMillan.

Il faudra attendre plus d’un mois avant d’en savoir davantage puisque les assemblées avec les membres du syndicat devraient avoir lieu à la fin du mois de février et en mars, selon Mme McMillan.

L’organisation de ces assemblées est un petit casse-tête pour le STTSSSO en raison du nombre élevé de membres, mais également puisqu’ils travaillent à 89 sites différents, répartis sur un territoire de plus de 30 500 km2.

Les négociations avec le CISSSO perduraient depuis près de deux ans. Tous les syndicats du milieu de la santé et des services sociaux ont dû revoir leur convention collective après la création des CISSS, en 2015.

Dans le cas du STTSSSO, on devait s’entendre sur 26 objets différents dans le cadre des négociations avec le CISSSO.