Marie-Claude Lemieux, vit avec la maladie de l'emmuré vivant, aussi appelé locked-in syndrome depuis qu'un arrêt vasculaire cérébral a foudroyé la jeune femme de 31 ans le 16 février 2010. Son mari Frédérick Boulianne et sa fille Nakina lui rendre visite régulièrement au Foyer Père-Guinard de Maniwaki où elle requiert des soins constants.

Emmurée dans son propre corps

Marie-Claude Lemieux sourit beaucoup. Lorsque son mari Frédérick Boulianne et leur petite Nakina, trois ans, entrent dans sa chambre, au Foyer Père-Guinard de Maniwaki, son regard s'illumine et sa joie est évidente, malgré les limites que lui impose son état.
Depuis le 16 février 2010, la jeune femme de 31 ans est prisonnière de son corps. Elle est paralysée à la suite d'un arrêt vasculaire cérébral (AVC) qui l'a foudroyée en pleine séance d'entraînement dans un gymnase. Un caillot de sang a atteint son cerveau. Très active, Marie-Claude Lemieux travaillait comme éducatrice spécialisée et elle était en congé de maternité lorsque l'AVC s'est produit. Elle et son mari sont des adeptes de la voile.
Mme Lemieux est totalement consciente de ce qui se passe autour d'elle. Elle entend bien, mais ne peut parler et ses mouvements sont très limités. Elle bouge les lèvres, sur lesquelles ses proches réussissent à lire, mais aucun son ne sort de sa bouche. Sauf quand elle rit.
Elle remue un peu la tête et sa main droite, ce qui lui permet de diriger le fauteuil roulant spécialement adapté avec lequel elle se déplace. Marie-Claude Lemieux a la maladie de l'emmuré vivant, aussi appelé locked-in syndrome.
Sur son fauteuil roulant motorisé, on a installé un ordinateur spécialement adapté qui lui permet de communiquer en regardant les lettres sur les touches de l'écran. Les mots peuvent être convertis en sons.
Plus de détails dans l'édition du 26 novembre ou sur ledroitsurmonordi.ca