En considérant les besoins dans ses CHSLD, le CISSSO a choisi d'ajouter 800 000 $ aux sommes consenties par Québec. Cela permettra la création d'un total de 92 postes et le rehaussement d'une soixantaine d'autres postes à temps partiel.

Du renfort dans les CHSLD de l'Outaouais

Quatre-vingt-douze nouveaux employés s'ajouteront prochainement aux équipes en place dans les 14 centres d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) de l'Outaouais grâce à un investissement qui permettra de respecter « les meilleures pratiques » en termes de ratios.
Le Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais (CISSSO) a annoncé lundi de quelle manière il utilisera les 2,8 millions $ annoncés au début du mois par Québec pour embaucher 57 personnes à des postes de préposés aux bénéficiaires, d'infirmières auxiliaires et d'infirmières.
En considérant les besoins dans ses CHSLD, le CISSSO a choisi d'ajouter 800 000 $ aux sommes consenties par Québec. Cela permettra la création d'un total de 92 postes et le rehaussement d'une soixantaine d'autres postes à temps partiel.
« Nous allons, par cette création de postes ou encore ce rehaussement de postes, s'assurer que nous allons avoir un nombre d'infirmières suffisant pour l'évaluation, pour la vision globale et l'élaboration des plans d'intervention de nos 1100 résidents, a souligné la directrice du soutien à l'autonomie des personnes âgées du CISSSO, Judith Daoust. Nous allons aussi avoir un nombre suffisant d'infirmières auxiliaires pour assurer la prestation de soins et de traitement et nous allons avoir un nombre suffisant de préposés aux bénéficiaires pour l'accompagnement de nos résidents dans leur quotidien et pour leurs soins d'assistance. »
L'arrivée des nouveaux postes - qui doivent être affichés à partir du début avril - est accueillie avec espoir par la présidente du comité des usagers du CISSSO, Huguette Cloutier.
« Tout le monde sera gagnant, principalement nos usagers », a réagi Mme Cloutier, qui s'attend à ce que les embauches permettent aux résidents d'avoir « au bon moment le bon soin », ou encore qu'elles offrent « la possibilité d'avoir un bain plus souvent ».
Mme Daoust a indiqué que les décisions ont été prises en fonction des « repères » de l'expert en soins gériatriques, Philippe Voyer, qui avait pris part au Forum sur les meilleures pratiques en CHSLD, l'automne dernier. Avec les nouvelles embauches, le CISSSO répondra au modèle de M. Voyer pour les ratios devant être observés pour chaque titre d'emploi et pour chaque quart de travail (jour, soir, nuit). 
« Cet ajout de ressources humaines va nous permettre que nos employés travaillent dans leur champ d'expertise respectif, et bien sûr ça va faciliter l'attraction et la rétention du personnel en CHSLD », estime Mme Daoust en reconnaissant qu'à l'heure actuelle, les équipes sont « souvent » réduites et qu'il peut y avoir « certains petits délais » dans les interventions auprès des résidents. Les embauches apporteront aussi « un baume » pour le personnel en place, à l'heure où le CISSSO doit composer avec un nombre plus élevé que prévu d'employés recevant de l'assurance salaire.
Dans la région, la moyenne d'âge des quelque 1100 résidents des CHSLD est de 82 ans. En moyenne, ils y séjournent pendant environ 18 mois.

Près de 300 000 $ pour le projet « Bien vivre chez soi »

Le gouvernement du Québec a annoncé l'octroi d'une subvention de 291 362 $ à la Table autonome des aînés des Collines et à l'Université du Québec en Outaouais pour assurer la réalisation du projet « Bien vivre chez soi » à Pontiac, La Pêche et L'Ange-Gardien. Cette initiative gouvernementale vise à soutenir les aînés du Québec et à favoriser leur maintien dans leur milieu de vie, notamment par l'aide à domicile. Les personnes aînées de différents milieux de vie et des organismes locaux seront consultés à travers le Québec pour identifier les meilleurs moyens pour favoriser le maintien à domicile des aînés. « Ce projet offrira davantage d'outils à trois municipalités de la région qui désirent mettre en place les conditions gagnantes pour assurer un soutien à domicile efficace des personnes aînées. Cette belle initiative contribuera à améliorer la qualité de vie d'un bon nombre de nos concitoyens », affirme la ministre responsable de l'Outaouais, Stéphanie Vallée, dans un communiqué.