Jean Hébert

Des coupures de 31,9 millions$ en santé en Outaouais

Près de 32 millions$ devront être coupés au cours de la présente année pour permettre au Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais (CISSSO) de boucler un budget équilibré, un objectif qui entraînera la suppression nette d'environ 130 postes.
Le président-directeur général du CISSSO, Jean Hébert, a présenté lundi le budget de la nouvelle organisation, qui chapeaute depuis le 1er avril l'ensemble du système public de santé dans la région.
Le CISSSO devait travailler avec une cible de compressions de 20,4 millions$, à quoi s'ajoute le déficit de 11,5 millions$ enregistré pour l'année 2014-2015.
Le plan pour atteindre l'équilibre budgétaire vise ainsi à dégager des économies totalisant 31,9 millions$, ce qui représente 4,1% du budget d'exploitation. Le Centre de santé et de services sociaux (CSSS) de Papineau est l'ancien établissement qui, proportionnellement, devra fournir le plus gros effort, avec une réduction budgétaire de l'ordre de 7,1%. Pour l'ancien CSSS de Gatineau, les compressions seront de 17,5 millions$.
Le plan du CISSSO devrait causer l'abolition de 257 postes. Du lot, 74 concernent des postes vacants ou des départs. Une cinquantaine de postes devraient être créés, ce qui donne un bilan net de 130 postes en moins dans l'organisation qui compte plus de 8500 employés.
Jean Hébert a assuré, lors de la présentation du budget, que l'objectif premier est de maintenir l'accès aux services, mais reconnaît que cela devra se faire avec moins de ressources.
Plus de détails dans LeDroit du 30 juin 2015.