Les nouvelles cliniques d’hiver, implantées dans des cliniques existantes, n’ont pas la popularité escomptée.

Des cliniques d’hiver peu achalandées en Outaouais

Les nouvelles cliniques d’hiver instaurées en Outaouais pour désengorger les salles d’urgence n’attirent pas les foules.

Selon les informations obtenues par Le Droit auprès du CISSSO, à peine 26 patients ont profité des cliniques d’hiver au cours de leurs 20 premières heures d’ouverture, entre mardi et samedi de la semaine dernière.

Lancées plus tôt ce mois-ci à l’initiative de la ministre de la Santé, Danielle McCann, les cliniques d’hiver ont commencé leurs activités le 22 janvier en Outaouais.

Il s’agit en fait de cliniques déjà existantes ayant accepté de libérer des plages de consultation afin de répondre aux besoins en cette période de l’année où les cas de grippe et de gastro-entérite sont plus fréquents.

La porte-parole du Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais (CISSSO), Patricia Rhéaume, a expliqué qu’en général, les cliniques participantes offrent un bloc quotidien de quatre heures pour les consultations sans rendez-vous dans le cadre de ce concept de cliniques d’hiver.

Entre mardi et samedi, « 26 patients ont été vus pour les trois cliniques » ayant participé en offrant au total 20 heures de consultation, a fait savoir Mme Rhéaume.

L’organisation s’attend toutefois à ce que l’achalandage devienne plus élevé.

Le CISSSO ne publicise pas l’endroit où se trouve chaque clinique d’hiver, puisque les patients doivent au préalable appeler au 8-1-1 pour parler avec une infirmière d’Info-Santé. « On veut que l’infirmière soit capable, avec les symptômes que les gens décrivent, de dire s’il faut consulter un médecin », a expliqué Mme Rhéaume.

Urgences débordées

Les trois salles d’urgence du CISSSO situées en sol gatinois continuent par ailleurs d’être débordées. À 14 h, mardi, le taux d’occupation des civières atteignait 167 % à l’Hôpital de Papineau, 168 % à l’Hôpital de Hull et 186 % à l’Hôpital de Gatineau.

Ensemble, ces trois urgences comptaient 13 patients alités sur une civière depuis plus de 48 heures.

Pour ces trois mêmes hôpitaux, mardi matin, un total de 45 patients attendaient à l’urgence qu’un lit se libère pour eux sur une unité de soins.

Pendant ce temps, 38 patients occupaient un lit de courte durée dans l’un de ces hôpitaux en attendant une place dans une ressource mieux adaptée à leurs besoins.

À l’heure actuelle, des unités de débordement ont été ouvertes aux hôpitaux de Hull et de Gatineau.

Mme Rhéaume a indiqué que le CISSSO ne songe pas, pour l’instant, à mettre en place des mesures exceptionnelles comme l’hiver dernier.

L’organisation avait à l’époque imposé des transferts vers des ressources en milieu rural pour désengorger les urgences de la zone urbaine.