La députée sortante et candidate libérale dans Hull, Maryse Gaudreault

Délais en pathologie : à la fois une « chance » et un cas « déplorable »

Tout en considérant qu’il est « vraiment déplorable » qu’une Gatinoise eût appris qu’elle avait un cancer du sein après un délai de six mois pour l’analyse en pathologie, la députée sortante et candidate libérale dans Hull, Maryse Gaudreault, estime qu’il s’agit en même temps d’une « chance » pour la sexagénaire qui ne présentait aucun symptôme avant-coureur.

Entourée par des dizaines de partisans à l’occasion de son lancement de campagne lundi matin, Mme Gaudreault a souligné, comme l’avait fait la veille le député sortant de Pontiac, André Fortin, que le Parti libéral du Québec (PLQ) avait permis à la région de progresser dans différents domaines.

L’enjeu de la santé, qui fait partie des priorités de la candidate libérale, a monopolisé l’attention en mêlée de presse. Mme Gaudreault a notamment réagi à l’histoire de la Gatinoise Suzanne Martel, qui a appris six mois après une chirurgie de réduction mammaire qu’elle avait un cancer, alors que le « délai souhaitable » pour une telle analyse de routine est de 15 jours.

« J’ai trouvé ça très difficile lorsque mes adjoints m’ont présenté le dossier de Mme Martel, puisqu’elle avait communiqué avec quelqu’un de mon bureau, a mentionné la députée sortante. […] C’est sûr que la situation de Mme Martel est vraiment déplorable, mais en même temps, elle n’aurait peut-être jamais pu détecter son cancer si elle n’avait pas eu cette [première] chirurgie qui n’avait aucun lien avec sa condition médicale, alors d’une certaine façon, je trouve que c’est une chance qu’elle ait pu le déceler. Maintenant, le délai [...] trop long. »

Maryse Gaudreault demeure tout de même convaincue que le PLQ présente un bilan régional positif, qu’elle a souhaité démontrer en évoquant notamment les investissements pour la future faculté satellite de médecine, l’ouverture de la superclinique Médigo et la récente annonce pour le projet de campus unifié de l’Université du Québec en Outaouais et le développement de nouveaux programmes postsecondaires.

Réplique de la CAQ
Son adversaire de la Coalition avenir Québec (CAQ), Rachel Bourdon, estime pour sa part que le cas de Suzanne Martel démontre « que les gens de l’Outaouais payent des taxes comme dans le reste du Québec, mais n’ont jamais leur retour de taxes en services, entre autres en santé ». Pour corriger le tir, Mme Bourdon estime qu’une décentralisation est nécessaire « pour donner plus de pouvoir aux établissements pour gérer leur budget », sans toutefois pouvoir dire quelle forme prendrait ce nouveau style de gestion à l’échelle régionale.

Les délais « inacceptables » observés dans les analyses de routine en pathologie sont symptomatiques, selon la candidate de la CAQ, d’un « problème de gestion » généralisé en santé en Outaouais, problème pour lequel elle accuse le PLQ de « se croiser les bras ».

Au PQ
La candidate du Parti québécois dans la circonscription de Hull, Marysa Nadeau, affirme « que les délais trop longs sont rendus monnaie courante pour les usagers du système de santé en Outaouais ».

« On a eu le scandale concernant le test Pap (dépistage du cancer du col de l’utérus) il n’y pas si longtemps où il faut attendre six mois pour les résultats alors que le délai est de deux ou trois semaines ailleurs au Québec. On nous a habitués à l’inhabituel, on nous a amenés à accepter l’inacceptable », a observé Mme Nadeau.

« M. Barrette s’indignait il y a quelques semaines du fait que c’était avec les remboursements que la RAMQ que l’hôpital de Hawkesbury pouvait se payer des rénovations alors qu’ici à Hull notre hôpital est vétuste et aurait grandement besoin d’être rénové et mis à niveau. On investit dans le problème en continuant à rembourser l’Ontario plutôt qu’en donnant un grand coup pour améliorer les soins en Outaouais », a-t-elle ajouté.

Mme Nadeau croit que la situation pourrait grandement s’améliorer si les employés du réseau de la santé en Outaouais bénéficiaient de conditions de travail « humaines et intéressantes ».