Hôpital de Hull

Dégât d'eau à l'hôpital de Hull: une centaine de rendez-vous annulés

Diverses activités cliniques sont annulées vendredi à l'hôpital de Hull, au lendemain de l'important dégât d'eau ayant forcé la mise en place de mesures d'urgence dans l'établissement.
Dans une mise à jour faite en fin d'avant-midi vendredi, le directeur des services professionnels du Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais (CISSSO), le Dr Guy Morissette, a indiqué que malgré le chamboulement des activités dans l'hôpital, « les patients sont dans des endroits sécuritaires [...], appropriés à leur état de santé et ils reçoivent les services » de manière « très sécuritaire ».
Le bris d'une conduite de plomberie survenu jeudi matin au 5e étage de l'hôpital force toutefois le report de rendez-vous non urgents pour « une centaine » de patients. C'est notamment le cas en inhalothérapie, en pneumologie, en endoscopie, et électrophysiologie, en audiologie et en apnée du sommeil, où les cliniques demeurent fermées pour la journée de vendredi. Les patients concernés ont tous été avisés, assure le Dr Morissette.
Les activités peuvent par contre se poursuivre pour les cliniques externes n'ayant pas été affectées par le dégât d'eau, comme l'orthopédie, la cardiologie et l'endocrinologie.
Les patients de l'unité de psychiatrie du 5e étage qui avaient été déplacés jeudi ont pu réintégrer leurs chambres. Ce n'est toutefois pas le cas pour l'unité des soins intensifs, dont les patients sont encore traités ailleurs dans l'établissement, le temps que les travaux permettent leur retour au troisième étage.
Le CISSSO s'attend à avoir plus de détails sur l'ampleur des travaux à réaliser en fin de journée, vendredi. Il est donc trop tôt pour parler de coûts, souligne le Dr Morissette en précisant que c'est l'assureur du CISSSO qui gérera cet aspect.
« On poursuit nos efforts pour rétablir le plus rapidement possibles nos activités cliniques », a-t-il dit. Certains rendez-vous pourraient tout de même être annulés en début de semaine prochaine, mais tous les soins urgents continueront d'être prodigués.
En ce qui concerne la présence d'amiante dans l'établissement, le CISSSO confirme qu'il y en a au 4e étage et « dans le recouvrement de certains tuyaux », de sorte que les travaux devront être effectués en vertu de normes bien précises.