Découverture ambulancière: «choc» et «colère» dans le Pontiac

«Le choc et la colère.» Voilà comment la porte-parole du regroupement citoyen La Voix du Pontiac, Josey Bouchard, a réagi en apprenant que le secteur du centre hospitalier de Shawville se retrouve souvent sans couverture ambulancière. Elle implore maintenant Québec de procéder «dès que possible» à l’ajout de services, tel que le réclame la Coopérative des paramédics de l’Outaouais (CPO).

Le Droit a révélé, dans son édition de mardi, de nombreuses données compilées par la CPO qui montrent à quel point les délais de réponse peuvent être touchés par l’organisation actuelle des ressources ambulancières dans la zone de Shawville et ses environs.

«On a l’impression que chaque fois qu’on parle des services dans le Pontiac, c’est toujours à l’arraché, qu’il faut toujours se battre pour avoir ce à quoi on a droit, a réagi Josey Bouchard du regroupement La Voix du Pontiac. C’est aberrant.»

Mme Bouchard a tenu à remercier la CPO d’avoir procédé à une telle analyse de la couverture dans le Pontiac. Face aux constats émanant de l’analyse de la CPO, le Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais (CISSSO) a jugé nécessaire de faire une demande au ministère de la Santé pour ajouter des heures de services dans le Pontiac. La CPO souhaite accepte d’ajouter 128 heures de service par semaine dans la zone où se trouve l’Hôpital du Pontiac, ce qui représenterait une dépense annuelle d’un peu plus d’un million de dollars.

Josey Bouchard souligne qu’historiquement, «le Pontiac a toujours fait avec ce qu’on lui donnait». Depuis la réforme ayant mené à la création du CISSSO en 2015, les revendications se font toutefois plus nombreuses dans ce coin de pays. C’est notamment le cas dans le dossier de l’interruption temporaire du service d’obstétrique à Shawville, qui a mené à une manifestation d’environ 200 personnes dans le Pontiac en fin de semaine dernière.

À LIRE AUSSI:

Ambulances dans le Pontiac: à Québec de décider

Dans le cas des services préhospitaliers d’urgence, Mme Bouchard croit que la population du Pontiac a sans doute attribué les délais de réponse observés aux distances devant être parcourues en milieu rural, qui sont forcément plus longues qu’en secteur urbain. En prenant connaissance des statistiques de la CPO, la porte-parole de La Voix du Pontiac constate maintenant qu’il y a un enjeu «très inquiétant» au niveau de l’attribution des ressources ambulancières. «Les gens en ont vraiment ras le bol d’être négligés, ajoute-t-elle. [...] Quand on parle de services aux gens, [le Pontiac] n’est pas moins méritant que d’autres régions.»

Mme Bouchard estime que dans le contexte actuel, «le ministère de la Santé doit absolument revoir ses critères» d’analyse pour l’octroi des ressources ambulancières. Elle souhaite que l’ajout de services réclamé par la CPO et le CISSSO puisse se concrétiser «dès que possible», «quitte à ce que ce soit une enveloppe spéciale pour un certain temps». 

Réaction du cabinet de la ministre McCann

Le ministère de la Santé n’a pas l’intention de déroger de sa méthodologie habituelle pour évaluer la demande d’ajout de services ambulanciers dans le Pontiac.

Selon la CPO, les nouvelles données présentant la situation dans la zone de Shawville justifient l’ajout de 128 heures de couverture ambulancière par semaine. Or, de telles données ne sont généralement pas considérées par le ministère de la Santé pour déterminer dans quelles zones les services préhospitaliers d’urgence doivent être rehaussés, soutient la CPO.

Au cabinet de la ministre de la Santé, Danielle McCann, on indique que «la santé et la sécurité de la population» est la priorité et qu’il n’y a «aucun compromis» fait à cet égard. «La demande de l’établissement sera analysée par le ministère selon plusieurs critères, a ajouté le cabinet de Mme McCann dans une réponse écrite. Une décision sera prise en s’assurant d’une équité entre les établissements des régions du Québec.»

Un porte-parole du ministère, Robert Maranda, a pour sa part indiqué par écrit que «par souci d’équité», «la même méthodologie» est utilisée «pour l’ensemble des régions du Québec». «Cela dit, un comité d’experts travaille actuellement sur une réforme des services préhospitaliers et fera une proposition au gouvernement concernant notamment la couverture ambulancière», a-t-il précisé.

Dans un communiqué diffusé mardi, la CPO rappelle de son côté que le ministère a annoncé un investissement de 10,6 millions$, l’automne dernier, pour accroître la couverture ambulancière dans cinq régions, mais que «l’Outaouais n’en faisait pas partie».

«Nous espérons donc que des montants additionnels seront prévus dans le prochain budget du gouvernement du Québec pour permettre cet ajout de ressource dans la région du Pontiac», ajoute la CPO.

Il n’a pas été possible d’obtenir la réaction du député de Pontiac et porte-parole de l’opposition officielle en matière de santé, André Fortin, qui est actuellement à l’extérieur du pays.