L'APTS-CSSSG, qui regroupe 950 membres à Gatineau estime que les efforts de compressions budgétaires de 20 millions$ vont contribuer à l'élimination graduelle des services de proximité.

CSSSG: la levée de boucliers se poursuit dans le camp syndical

L'Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) du Centre de santé et des services sociaux de Gatineau (CSSSG) joint sa voix aux autres syndicats de l'établissement afin de dénoncer la situation budgétaire précaire qui plane au-dessus du centre de santé.
L'APTS-CSSSG, qui regroupe 950 membres à Gatineau estime que les efforts de compressions budgétaires de 20 millions$ vont contribuer à l'élimination graduelle des services de proximité.
Un premier plan de redressement de 12 millions de dollars a été présenté aux associations syndicales par le CSSSG, mardi. On y prévoit entre autres la fermeture permanente d'unités de soins et de dizaines de lits aux hôpitaux de Hull et Gatineau et un coup de sabre dans les centres de jour, dont le nombre passera de trois à un.
«Au préalable, notre syndicat ne dénonce pas souvent les choses. Ce n'est pas dans nos rangs qu'on voit généralement les principaux effets des compressions, mais là, ça touche tout le monde, y compris nos membres», a indiqué le président de l'exécutif local de l'APTS-CSSSG, André Gaudreau.
«C'est beaucoup d'argent et c'est beaucoup d'inquiétude. Je vous avouerai que le téléphone a sonné à plusieurs reprises. Les gens sont inquiets», ajoute-t-il.
Selon lui, il ne faut pas se mettre la tête dans le sable. L'avenir n'est pas rose pour les employés du secteur de la santé de la région.
Le couperet affectera également la clientèle.
«On ne peut pas prétendre que les services seront les mêmes. Nous n'avons pas encore les fins détails des compressions, mais nous savons qu'on ne pourra plus à ce stade offrir le même niveau de service à la population. Et la population de Gatineau n'a pas à subir les conséquences des coupures.»
L'APTS organise une séance d'information avec ses membres mercredi prochain pour faire le point sur la situation. En guise de protestation à cette annonce, les membres de l'APTS-CSSSG continueront de porter chaque mercredi leur t-shirt sur lequel on peut lire: «Au-delà des chiffres, il y a des personnes. Optimisation ne doit pas rimer avec pression et déshumanisation.»