La semaine dernière, les maires de 13 grandes villes au pays, dont Montréal, ont tiré la sonnette d'alarme. Ils s'inquiètent de l'augmentation du nombre de surdoses liées à la consommation de fentanyl et de carfentanyl.

Crise des opioïdes : Trudeau veut trouver des solutions durables

Le premier ministre Justin Trudeau s'engage à lutter contre la crise des opioïdes avec les provinces et les municipalités jusqu'à ce qu'ils réussissent à renverser la vapeur.
Il a tenu ces propos vendredi matin lors d'un discours dans le cadre du congrès annuel de la Fédération canadienne des municipalités (FCM) qui réunit plus de 1900 maires et conseillers municipaux des quatre coins du pays. La crise des opioïdes est l'un des grands enjeux abordés lors de cette rencontre.
La semaine dernière, les maires de 13 grandes villes au pays, dont Montréal, ont tiré la sonnette d'alarme. Ils s'inquiètent de l'augmentation du nombre de surdoses liées à la consommation de fentanyl et de carfentanyl.
Les maires demandent au gouvernement fédéral d'élaborer un plan d'action national. Ils désirent, entre autres, qu'Ottawa coordonne les efforts fédéraux-provinciaux-municipaux en déterminant des cibles de réduction de surdoses, des mesures pour atteindre ces cibles et un échéancier.
Justin Trudeau a affirmé que son gouvernement travaille avec les villes et les provinces pour trouver des solutions durables à cette crise sans préciser quelles mesures supplémentaires il envisage.
Dans son dernier budget, le gouvernement fédéral a alloué 116 millions $ pour les cinq prochaines années pour faire face à la surconsommation d'opioïdes.
En 2016, plus de 2300 personnes ont perdu la vie à cause de surdoses liées à la consommation d'opioïdes, selon les maires. L'ampleur de la crise varie d'une province à l'autre. La Colombie-Britannique et l'Alberta sont particulièrement touchées.