Le CISSSO s’est tourné vers un ancien employé retraité pour remplacer une psychologue en congé de maternité.

Contrat de gré à gré pour un remplacement de congé de maternité au CISSSO

Incapable de trouver quelqu’un pour assurer le remplacement d’une psychologue en congé de maternité, le Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais (CISSSO) a dû se tourner vers un ancien employé retraité, qui vient d’obtenir un contrat de gré à gré d’une valeur de 70 000 $ pour une durée d’un an.

Le contrat conclu le mois dernier entre le CISSSO et le psychologue Serge Larouche prévoit une rémunération de 120 $/heure, en incluant les frais de déplacement.

Retraité du centre hospitalier Pierre-Janet, son mandat consistera « essentiellement » à faire des évaluations psychologiques auprès de la clientèle en santé mentale de l’Hôpital de Gatineau. Il est prévu qu’il réalise un maximum de deux évaluations par semaine.

« La durée d’une évaluation psychologique est de dix heures et ceci inclut la lecture du dossier, les discussions requises avec le médecin et l’équipe, de même que le temps pour l’écriture du rapport d’évaluation », a indiqué le CISSSO. Puisqu’il s’agit d’un psychologue embauché par contrat, il ne fera pas de suivis auprès des patients.

« La psychologue détentrice du poste est en congé de maternité » et malgré « plusieurs tentatives », le CISSSO n’a pas été en mesure de trouver quelqu’un pour effectuer son remplacement, a indiqué au Droit la porte-parole de l’organisation, Patricia Rhéaume. Il est tout de même prévu que le contrat prenne fin plus tôt si le CISSSO déniche un remplaçant.