Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a annoncé lundi l'octroi d'une enveloppe annuelle récurrente de 940 000 $ au Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais (CISSSO) afin de permettre à l'établissement d'être ouvert 12 heures par jour, sept jours par semaine.

CLSC Petite-Nation: l'urgence ouvrira tous les jours

L'urgence du CLSC Petite-Nation, à Saint-André-Avellin, devrait bientôt voir ses heures d'ouverture être plus que doublées.
Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a annoncé lundi l'octroi d'une enveloppe annuelle récurrente de 940 000 $ au Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais (CISSSO) afin de permettre à l'établissement d'être ouvert 12 heures par jour, sept jours par semaine.
L'investissement permettra à l'urgence du CLSC Petite-Nation d'ouvrir ses portes aux patients tous les jours de la semaine, de 8 h à 20 h. Les services d'imagerie médicale et de laboratoire seront pour leur part offerts chaque jour, de 8 h 30 à 20 h 30. 
Le ministre Barrette n'a pas hésité, hier, à comparer le modèle que prendra l'urgence de Saint-André-Avellin à une superclinique.
« Douze heures par jour, sept jours sur sept, avec des laboratoires, avec de la radiologie de base, c'est ça une superclinique. On ne la nomme pas comme ça, mais je pourrais très bien la nommer comme ça », a-t-il indiqué.
En ce moment, l'urgence est ouverte de 8 h à 16 h, du lundi au jeudi, de même que le samedi. Les heures d'ouverture de l'établissement passeront donc de 40 à 84 heures par semaine. Avant de voir cette prolongation des heures d'ouverture se concrétiser, il faudra toutefois que des techniciens et des infirmières soient embauchés. 
À ce sujet, le ministre a parlé d'une question de mois avant que les professionnels de la santé en question soient recrutés. 
Le président et directeur général du CISSSO, Jean Hébert, qui était présent à la conférence de presse, a évoqué le début 2018 comme échéancier souhaité. « Si tout va bien et que nous avons tout le personnel, on devrait ouvrir en janvier. Ce qui pourrait retarder, c'est si nous n'avons pas tout le personnel qu'il faut, mais on va voir si on est capable quand même de prolonger les heures d'ouverture le plus tôt possible », a souligné ce dernier.
Entretemps, le projet de déploiement d'un groupe de médecine familiale à Saint-André-Avellin progresse. Deux nouveaux médecins ont joint les rangs du CLSC au cours des derniers mois. La Petite-Nation est le seul territoire du CISSSO à ne pas être couvert par un GMF, a rappelé lundi le PDG du CISSSO.
« Ça prend un minimum de 6000 patients pris en charge pour former un GMF et avoir le droit à un certain financement et nous sommes près de ce chiffre-là », a laissé savoir M. Hébert.
Promesse électorale
Promesse électorale du député de Papineau, Alexandre Iracà, à la dernière campagne de 2014, la prolongation des heures d'ouverture de l'urgence de Saint-André-Avellin est réclamée depuis des années dans la Petite-Nation.
Le ministre Barrette s'est défendu hier d'accorder « un bonbon électoral » à un an des prochaines élections provinciales québécoises. Ce sont les marges de manoeuvre dégagées grâce à la réforme du système de santé et le retour à l'équilibre budgétaire qui permettent aujourd'hui d'accorder un tel budget pour ce CLSC, a-t-il affirmé. 
« À partir du 8 avril 2014, toutes les annonces sont pré-électorales. Pourquoi on annonce aujourd'hui ? Parce que nous sommes rendus là en ce sens que nous étions dans une situation de déficit », a dit M. Barrette.
Pénurie d'infirmières à Hull
Invité à réagir sur la fermeture de trois des cinq lignes du bloc opératoire à l'Hôpital de Hull, le ministre de la Santé a affirmé hier qu'il s'agissait d'une situation « purement circonstancielle et ponctuelle » et que la cause du manque d'effectifs n'est pas d'ordre budgétaire.
« Ce sur quoi je veux être très clair, ce n'est pas une question budgétaire. C'est une question de disponibilité du personnel. Le personnel arrive demain matin, la salle d'opération fonctionne, point », a déclaré le ministre Barrette.
Ce dernier a mentionné que du recrutement était en cours pour le bloc opératoire de l'Hôpital de Hull, mais qu'une « période intermédiaire de formation » de six mois était nécessaire avant que le nouveau personnel entre en fonction.