La mairesse de Chelsea, Caryl Green

Chelsea réclame une infirmière dans son CLSC

La municipalité de Chelsea réclame que le poste d’infirmière au CLSC de son territoire, aboli en 2013, soit rétabli dans les plus brefs délais par le Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais (CISSSO).

«Les résidents se sont prononcés, la demande est là et le CISSSO doit rétablir immédiatement le poste d’infirmière. Il est anormal que Chelsea soit le seul des quatre CLSC de la MRC-des-Collines qui n’ait pas son infirmière pour répondre aux besoins de nos résidents», indique la mairesse de Chelsea, Caryl Green, par voie de communiqué. 

Se basant sur les résultats d’un sondage effectué auprès de 630 familles (1524 personnes au total), la municipalité affirme que depuis janvier 2016, 130 personnes ont dû recourir à 677 reprises aux services d’une infirmière aux CLSC de Masham, Cantley et Val-des-Monts, ou encore à la clinique de fin de semaine de l’Hôpital Mémorial de Wakefield. 

De ce nombre, 130 personnes auraient reçu un service de «santé courante» (consultation avec une infirmière) d’un CLSC de janvier 2016 à aujourd’hui. L’objectif de ces consultations était, par exemple, un changement de pansement à la suite d’une chirurgie, une infection, un suivi post-traitement de chimiothérapie, un suivi postopératoire, un vaccin pour bébé, une brûlure ou encore des soins postnataux.

La direction du CISSSO a réagi en précisant que cette décision date d’avant sa création en 2015 et qu’une analyse des besoins de proximité est présentement effectuée. Des pourparlers entre les parties sont également en cours. Une rencontre est d’ailleurs prévue mardi soir.