Les patients inscrits à MAclinique Lebourgneuf seront les premiers à avoir accès au service Carnet santé Québec, à compter du 5 janvier.

Carnet santé Québec: «précipité» par les élections

Les personnes inscrites auprès d’un médecin de famille de la superclinique MAclinique Lebourgneuf, à Québec, ainsi que les Lavallois dont l’omnipraticien pratique dans une clinique médicale de Laval auront accès à Carnet santé Québec à compter du 5 janvier. Ils seront les premiers à tester ce nouveau service gouvernemental, service qui en fait sourciller plus d’un dans le réseau de la santé.

Après le rodage, la généralisation. Le ministre Gaétan Barrette veut que tous les citoyens québécois puissent avoir accès à des informations sur leur dossier médical partout et en tout temps d’ici l’été prochain.

À la Fédération des médecins spécialistes du Québec, Diane Francoeur, évoque le calendrier électoral. Elle estime que la Régie de l’assurance maladie du Québec et le réseau de la santé se font bousculer par un ministre qui tient à livrer son projet avant les prochaines élections générales.

Le ministre «s’est précipité pour l’annoncer plutôt que de l’attacher comme il faut avec ceux qui vont en être responsables», les médecins. «C’est comme si on vous donnait un cadeau de Noël, mais qu’on n’avait pas mis les piles dedans», illustre Mme Francoeur.

Grâce à «un service d’authentification sécuritaire», promet le ministre de la Santé, les patients pourront consulter à partir de leur écran d’ordinateur, de leur tablette ou de leur téléphone intelligent la liste des médicaments reçus en pharmacie au cours des cinq dernières années. Ils pourront aussi prendre connaissance des résultats d’une prise de sang, d’un test d’urine, ainsi que ceux d’autres types de prélèvement. Ils pourront également consulter les rapports d’examen d’imagerie médicale les concernant (radiologie, résonance magnétique, échographie, mammographie et autres).

«Carnet santé Québec deviendra l’outil par excellence pour le suivi de sa santé», a déclaré M. Barrette, lundi, à Montréal. Il a fait valoir qu’il permettra aux Québécois «de mieux prendre en charge la gestion de leur santé et de contribuer davantage au succès des traitements qui leur sont offerts».

«Très serré»

Comme sa vis-à-vis chez les spécialistes, Louis Godin, président de la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec, s’inquiète. «Il faut absolument que le médecin ait le temps d’intervenir auprès de son patient pour notamment expliquer les résultats qui pourraient être problématiques. C’est fondamental.»

«Ce qui est inquiétant est la vitesse à laquelle on veut implanter ça» sans avoir l’assurance que «c’est vraiment fonctionnel pour le patient et pour le médecin».

Les archivistes médicaux saluent l’initiative gouvernementale, mais se questionnent aussi sur «le calendrier de réalisation» qu’ils jugent «très serré». Ils rappellent «que les dossiers médicaux des établissements de santé et de services sociaux ne sont pas totalement informatisés à l’heure actuelle».

Gaétan Barrette insiste pour dire que les résultats des prélèvements médicaux et les rapports d’examen d’imagerie médicale ne seront pas placés sur le site de Carnet santé Québec dès qu’ils seront prêts ou qu’ils seront produits. Un certain laps de temps s’écoulera de manière à laisser les médecins ou leurs collaborateurs pendre contact avec les patients.

11 millions $

Le nouveau système de prise de rendez-vous avec un médecin de famille, Rendez-vous santé Québec, sera intégré au portail Carnet santé Québec, tout comme le Guichet d’accès aux médecins de famille créé pour les personnes à la recherche d’un omnipraticien.

Le coût de création de Carnet santé Québec s’élève à 11 millions $. Son fonctionnement coûtera deux millions $ par année, prévoit le ministre.

La création et l’implantation de Rendez-vous santé Québec doivent totaliser 6,7 millions $.

Carnet santé Québec est un morceau — un petit morceau — de tout ce que le Québec a dépensé depuis 10 ans dans l’informatisation des établissements du réseau de la santé.

Selon ce qui est pris en compte ou pas, les chiffres à cet égard s’échelonnent de 563 millions à 1,6 milliard $ et même plus.