Le ministre des Finances, Éric Girard

Budget Girard: Santé Outaouais 2020 reste sur son appétit

Après avoir pris connaissance du budget déposé à l’Assemblée nationale jeudi dernier par le ministre des Finances Éric Girard, Santé Outaouais 2020 reste sur son appétit.

Tout au long de la dernière campagne électorale, la Coalition avenir Québec (CAQ) avançait la promesse de construire un nouveau complexe hospitalier dans la région de l’Outaouais. Cependant, aucune mention en ce sens n’a été écrite dans le budget Girard. Ce qu’on indiquait c’est qu’on autorisait « la mise à l’étude du projet d’une nouvelle offre de services hospitaliers en Outaouais ». Or, d’autres projets d’hôpitaux ont toutefois obtenu des mentions plus précises dans le document, notamment le projet d’un hôpital à Chisasibi auquel on a autorisé la construction.

Pour le président de Santé Outaouais 2020, Andrew Gibson, il y a du positif dans le budget, mais on aurait aimé que la CAQ soit plus concrète dans ses mesures que de se limiter à dire que le projet d’un nouvel hôpital dans la région de l’Outaouais est « mis à l’étude ».

« On est content d’une part, mais on reste sur notre appétit. Pendant la campagne électorale, il y a eu la promesse d’un nouveau complexe hospitalier qui serait séparé des deux autres hôpitaux et nous, ça fait un certain temps qu’on avance l’argument qu’il faut vraiment un hôpital spécialisé et qu’il faut l’intégrer dans l’un des deux hôpitaux existants. Donc que le projet soit à l’étude, à quelque part, c’est une bonne nouvelle, car ça veut dire que la CAQ est en train de sérieusement considérer qu’il faut délaisser la promesse d’implanter 170 lits dans un nouveau bâtiment et examiner plus sérieusement la question d’un hôpital régional spécialisé », explique M. Gibson.

Cependant, le rythme auquel progresse le projet hospitalier promis n’avance pas nécessairement au rythme souhaité par le groupe.

« On trouve que ça avance un peu trop lentement. On aurait aimé ça au moins entendre de la part du ministre, dans ses entrevues, un engagement concret par rapport à la réalisation de ce projet à l’intérieur de cinq ans, comme il l’avait promis durant la campagne. Viser le 2023, outre passer les étapes normales si nécessaire… On aurait aimé ça qu’il s’engage encore dans cette direction-là », ajoute-t-il.