Le président-directeur général du CISSSO, Jean Hébert

Budget de 863 M$ adopté au CISSSO

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais (CISSSO) a adopté mercredi un budget d’exploitation s’élevant à 863 millions $ pour l’exercice financier 2018-2019, une hausse de 2,8 % par rapport à l’an dernier.

Ce montant inclut l’enveloppe de 33 millions $ du Programme de soutien aux organismes communautaires (PSOC), laquelle est versée chaque année à plusieurs dizaines d’organisations de la région. Si l’on ajoute les 36 millions consacrés aux immobilisations, le CISSSO gérera cette année un budget frôlant la barre des 900 millions $. 

Quant au déficit anticipé pour l’exercice financier clos à la fin mars, il se chiffre pour l’instant à 1,8 million $, soit deux fois moins que ce qui était dans le rétroviseur le mois dernier. 

« On vise toujours l’équilibre budgétaire, mais en même temps nous n’avons pas encore toutes les confirmations. Depuis la dernière réunion du conseil d’administration, il y a eu des négociations avec le ministère et on a obtenu une subvention supplémentaire (1,8 million $) en lien avec la hausse du coût des médicaments oncologiques. Pour le reste, on va continuer de faire de la reddition de comptes. On attend encore aussi certaines confirmations de financement. Ce qui complique les choses, c’est que nous avons encore neuf systèmes de comptabilité différents. Une fois que ce sera fait, il y aura une économie de coûts », lance le président-directeur général, Jean Hébert. 

Ce dernier tient malgré tout à préciser que peu importe l’issue de l’année financière du CISSSO, un tel montant représente une très infime portion du budget. 

Les chiffres finaux seront connus le 14 juin lorsque les états financiers vérifiés de l’organisation seront adoptés.