Le nombre de naissances a diminué en Outaouais entre 2017 et 2018.

Baisse des naissances et hausse des décès en Outaouais

À l’instar de ce qui est observé à l’échelle provinciale, le nombre de naissances a chuté et le nombre de décès a grimpé en Outaouais entre 2017 et 2018.

Les données provisoires rendues publiques mardi par l’Institut de la statistique du Québec (ISQ) montrent que les mères demeurant en Outaouais ont donné naissance à 3896 bébés l’an dernier, une baisse de 92 nouveau-nés par rapport à 2017. Il s’agit d’une troisième baisse consécutive.

À l’échelle provinciale, le nombre de naissances est assez stable, étant passé de 83 855 nouveau-nés en 2017 à 83 800 l’an dernier. L’ISQ note que cette stabilité succède à quelques années de baisse depuis le récent sommet enregistré en 2012, alors que le nombre de naissances s’était établi  88 933.

À l’autre extrémité du cycle de la vie, le nombre de décès s’est encore accru dans la région en 2018. L’Outaouais a enregistré 2935 décès l’an dernier, soit 105 de plus qu’en 2017. Il s’agit d’une sixième hausse consécutive.

Selon les données provisoires de l’ISQ, 68 600 décès ont été enregistrés au Québec en 2018, soit 3,5% de plus qu’en 2017.

«Cette augmentation s’inscrit dans une tendance générale à la hausse liée au vieillissement de la population. La saison grippale sévère de l’hiver 2017-2018 a également contribué à cette augmentation», a noté l’organisme.

L’espérance de vie à la naissance s’établit à 80,7 ans chez les hommes et à 84,2 ans chez les femmes, des niveaux semblables à ceux de 2017 et de 2016.

Indice synthétique de fécondité

Alors qu’au cours de la dernière décennie, l’indice synthétique de fécondité observé en Outaouais avait toujours été plus élevé que la moyenne provinciale, ça n’a pas été le cas en 2018. Pour l’Outaouais, cet indice s’est établi à 1,58 enfant par femme, juste en dessous de la moyenne provinciale de 1,59 enfant par femme. L’indice synthétique de fécondité avait atteint 1,73 enfant par Québécoise en 2008 et en 2009.

La fécondité a poursuivi son recul chez les femmes de moins de 30 ans et a semblé se stabiliser au-delà de cet âge. La naissance du premier enfant survient en moyenne lorsque la mère a 29,1 ans, soit 4 ans plus tard qu’en 1975.

Statistiques nuptiales

Environ 22 800 mariages ont été célébrés au Québec en 2018, soit presque autant qu’en 2017 (22 883). De ce nombre, un peu plus de 700 mariages - 3% du total - ont uni des conjoints de même sexe. «La propension à se marier demeure faible au Québec», note l’ISQ. En Outaouais, 1282 mariages ont été enregistrés l’an dernier, une légère hausse par rapport aux 1263 mariages célébrés l’année précédente.

Les données indiquent en effet que seulement 28% des hommes et 31% des femmes se marieraient au moins une fois avant leur 50e anniversaire, selon les taux de nuptialité observés en 2018. L’âge moyen au premier mariage est de 33,6 ans chez les hommes et de 32,0 ans chez les femmes, en hausse d’environ 8 ans depuis le début des années 1970.