Une première interruption de service en chirurgie a eu lieu à l'Hôpital de Maniwaki en novembre dernier.

Autre bris de service en chirurgie à Maniwaki

Un deuxième bris de service en moins de trois semaines touche le bloc opératoire de l’Hôpital de Maniwaki, où aucun chirurgien ne sera présent jusqu’à la fin de la semaine.

Après une première interruption de service en chirurgie à la mi-novembre, le Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais (CISSSO) est de nouveau contraint à fermer le bloc opératoire de l’Hôpital de Maniwaki, faute d’avoir pu trouver un médecin pour assurer la garde cette semaine entre 16h, lundi, et 8h, vendredi.

Le CISSSO précise que «les mêmes mesures qui avaient été mises en place la dernière fois» sont en vigueur pour ce nouveau bris de service. Cela signifie notamment que les cas de traumatologie seront dirigés vers Mont-Laurier. Des transferts vers l’Hôpital de Hull pourraient aussi avoir lieu, en fonction des besoins.

Cette situation découle de la démission subite, le mois dernier, d’un des deux détenteurs de poste en chirurgie générale à l’Hôpital de Maniwaki. Ces dernières semaines, la couverture en chirurgie a pu être assurée par le chirurgien qui demeure en poste à Maniwaki, de même que par un chirurgien de la zone urbaine.

Le CISSSO indique poursuivre ses efforts afin de trouver des chirurgiens dépanneurs, mais aussi pour dénicher un spécialiste prêt à prendre le poste vacant.