Le Droit avait révélé, samedi, que la Clinique d’échographie de l’Outaouais ne pouvait plus offrir d’examens couverts par la Régie de l’assurance maladie du Québec.

Annulation d'échographies en Outaouais: la Clinique radiologique de Gatineau en renfort

La Clinique radiologique de Gatineau vient en aide au Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais (CISSSO) pour absorber l’afflux de demandes découlant de l’annulation de rendez-vous couverts par la RAMQ à la Clinique d’échographie de l’Outaouais.

La ministre de la Santé, Danielle McCann, a annoncé lundi à l’Assemblée nationale que dès ce mardi, la Clinique radiologique de Gatineau, située sur le boulevard Gréber, allait « augmenter son offre de service de façon considérable pour prendre en charge tous les citoyens ou citoyennes qui avaient besoin de services à la Clinique d’échographie de l’Outaouais ».

La ministre McCann a fait cette annonce en réponse à une question du député libéral de Pontiac, André Fortin. Ce dernier a notamment dénoncé en chambre que l’annulation de rendez-vous couverts par le régime public risquait de toucher « des patients en attente depuis 12 mois d’une échographie pelvienne ou abdominale ».

À LIRE AUSSI 

Des centaines d’échographies annulées en Outaouais

Le Droit avait révélé, samedi, que la Clinique d’échographie de l’Outaouais ne pouvait plus offrir d’examens couverts par la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ), en raison d’une disposition réglementaire qui impose que les cliniques appartiennent à des médecins radiologistes pour que la facture des échographies soit assumée par le régime public. Pour le mois de juin, cela représente plus de 300 annulations.

Du service pour tous

Danielle McCann assure maintenant que « l’ensemble des gens qui allaient à la Clinique d’échographie de l’Outaouais vont avoir du service ». « Ils vont avoir les services à la clinique de radiologie de Gatineau parce qu’ils ont rénové, augmenté leur espace, a-t-elle précisé. Ils ont deux radiologistes. Ils ont embauché des technologues, même des technologues autonomes. Ils sont capables d’augmenter leur offre de services dès [mardi] et pour le reste de l’année. Et même en juillet ça va augmenter à nouveau parce qu’ils vont avoir un nouveau radiologiste ou un nouveau technologue qui va entrer. Alors, les services pour la population vont être assurés, et on régularise une situation. »

André Fortin a pour sa part émis des doutes sur la capacité de la Clinique radiologique de Gatineau de répondre à la demande, en raison du nombre d’appareils d’échographie qui y est inférieur à celui de la Clinique d’échographie de l’Outaouais. Le CISSSO n’a pas été en mesure, lundi, d’indiquer quel volume pourra être absorbé par la clinique du boulevard Gréber.

Pas fermée

Copropriétaire de la Clinique d’échographie de l’Outaouais avec sa conjointe, Lucien Grenier a pour sa part précisé que son entreprise n’est pas fermée. La clinique de la rue Taschereau continue de recevoir des patients pour des échographies non couvertes par le public, qui sont lues par des gynécologues-obstétriciens, des cardiologues ou des radiologues non participants à la RAMQ.

Jusqu’à présent, les démarches pour vendre la Clinique d’échographie de l’Outaouais à un radiologiste ont été infructueuses. Les propriétaires soutiennent qu’en raison du délai imposé par Québec, ils ne sont pas en mesure d’obtenir une offre raisonnable.

M. Grenier n’écarte pas qu’une vente puisse avoir lieu, mais ne ferme pas la porte à un retour à 100 % dans le privé.