Chelsea se dote d'un comité permanent sur la santé.

Améliorer les services de santé: Chelsea veut sa part du gâteau

Le rapport d’un groupe de travail sur les services de santé à Chelsea, récemment déposé récemment à la table du conseil municipal, inclut cinq recommandations. Le rétablissement du poste d’infirmière à temps plein au CLSC et la mise sur pied d’une clinique médicale sont au nombre de celles-ci.

Un premier pas vers l’avant a déjà été franchi avec l’adoption à l’unanimité le 3 décembre d’une résolution pour la mise sur pied d’un comité permanent sur la santé. Il s’agissait de l’une des recommandations. Ce dernier aura comme mandat, entre autres, d’établir un plan d’action pour mettre en œuvre les demandes du groupe de travail, de prioriser l’offre de services de santé souhaitée ainsi que de recruter un ou des médecins sur le territoire. L’objectif ultime, rappelle-t-on, est de rehausser les services de santé pour les résidents de la municipalité de 7000 habitants. Deux élus siègeront à ce comité, soit Pierre Guénard et Greg McGuire. 

« Les deux choses prioritaires, c’est vraiment le rétablissement du poste permanent d’infirmière et l’ouverture d’une clinique médicale probablement associée au CLSC. En ce moment, les gens doivent se déplacer. Nous avons le seul CLSC dans la région qui n’a pas son infirmière, c’est comme cela depuis six ou sept ans. Avec la création du CISSSO (en 2015), nos services de proximité ont été quasiment dilapidés. Le CISSSO se dit ouvert à rétablir ce poste-là, on nous dit que ça pourrait se faire dès la prochaine année financière. En ce moment, 60 % de la clientèle du CLSC de Masham provient de Chelsea, alors on se dit que l’infirmière pourrait passer 60 % de son temps ici », de dire le président du groupe de travail, Marcel Chartrand. 

Quant au projet de clinique médicale, le directeur des services professionnels du CISSSO, Dr Daniel Tardif, se serait montré « ouvert » à collaborer avec le regroupement, affirme M. Chartrand. 

Les autres recommandations du groupe de travail sont de promouvoir les services du CLSC, car un sondage révèle que le quart des résidents ne les connaissent pas, ains que d’entreprendre des démarches avec Québec afin d’accueillir une maison des aînés (concept proposé par la CAQ en campagne électorale pour remplacer les CHSLD de la province) à Chelsea, question de combler les 36 lits de longue durée manquants sur le territoire des Collines. Le groupe aurait d’ailleurs déjà discuté du sujet avec le nouveau député de Gatineau, Robert Bussière.

Marcel Chartrand rappelle que la population de Chelsea est en plein essor et qu’elle croîtra de 41 % d’ici 2021, selon les estimations. 

« Il y a 1000 habitations en construction, ça bouge très rapidement, de nouvelles familles arrivent d’un peu partout au pays pour s’installer chez nous. La population est vieillissante, aussi. Tout est concentré à Wakefield, mais ce n’est pas tout le monde qui peut se rendre là-bas. C’est plus de 50 km aller-retour. Il faut rapatrier cette clientèle-là. La bataille n’est pas encore gagnée », dit-il. 

Le CISSSO affirme que les pourparlers se poursuivent et qu’il tend une oreille attentive aux revendications.

« Le CISSS entend poursuivre son travail avec la communauté de Chelsea et est déjà à pied d’œuvre afin  d’améliorer les services de proximité. Nous sommes heureux de pouvoir compter sur une belle collaboration entre les divers partis impliqués. Notre organisation est également bien consciente des besoins du territoire et désirons déployer tous les efforts possibles pour nous adapter à ceux-ci », explique la porte-parole Geneviève Côté.