La ministre de la Santé, Danielle McCann, et le ministre responsable de l'Outaouais, Mathieu Lacombe, étaient de passage à Val-des-Bois lundi.

Ajout de services dans trois CLSC de l'Outaouais

Suzanne St-Amour a dû essuyer quelques larmes, lundi après-midi, après avoir entendu la ministre de la Santé, Danielle McCann, annoncer le retour d’une infirmière au CLSC de Val-des-Bois, un poste qu’elle a occupé jusqu’à sa retraite en 2015. « On est en milieu rural, on a les mêmes droits que tout le monde, alors le retour de services de base et même du surplus, c’est merveilleux », s’est réjouie l’infirmière retraitée.

La ministre McCann était attendue par plusieurs dizaines de citoyens, lundi après-midi, à l’extérieur du CLSC de Val-des-Bois. La salle étant trop petite pour accueillir tous les gens présents, Mme McCann a même dû faire son annonce une deuxième fois, à l’extérieur, pour les gens n’ayant pas pu trouver une place dans le petit CLSC de la route 309.

Mme McCann, qui s’était engagée à accroître les services de proximité, a annoncé l’ajout de personnel dans trois CLSC en milieu rural de l’Outaouais. En plus du retour d’une infirmière, le CLSC de Val-des-Bois gagnera les services d’une infirmière praticienne spécialisée et d’une agente administrative.

Les CLSC de Low et de Chelsea obtiennent quant à eux chacun un poste d’infirmière et un autre d’agente administrative.

À LIRE AUSSI: Le projet d'unité des naissances de l’Hôpital de Gatineau pourrait être revu

>>> La Maison des Collines inaugurée

Quand elle a pris sa retraite après 16 ans comme infirmière au CLSC de Val-des-Bois, Suzanne St-Amour avait bon espoir que quelqu’un prendrait la relève.  « C’est après mon départ que tout a déboulé, a-t-elle raconté. J’ai toujours servi les gens avec amour et avec respect, et l’accessibilité et la proximité, c’est très important. [...] En rural, on a les mêmes droits que tout le monde, ça c’est qui est le plus important et ça avait été mis de côté. C’est terrible, quand tu as un pansement à faire changer tous les jours et que tu dois faire 100 kilomètres pour un aller-retour pour recevoir des soins. »

La mairesse de Chelsea, Caryl Green, a aussi salué le retour d’une infirmière au CLSC de Chelsea, qui n’en avait plus depuis « quatre ou cinq ans ». « Il y a des résidents qui devaient se déplacer à 45 minutes d’ici trois fois par semaine, alors qu’avant c’était 10 minutes », a-t-elle mentionné.

« Une première étape »

Danielle McCann a précisé que son annonce de lundi se veut « une première étape », puisqu’un plan de redéploiement des ressources doit être élaboré par le Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais (CISSSO). « L’important, c’est de rapprocher les services de la population », a-t-elle mentionné, en ajoutant que les soins de première ligne doivent être développés « pour que les gens puissent avoir des services au lieu d’aller à l’urgence ».

Alors que la pénurie d’infirmières sévit un peu partout en province, le CISSSO doit maintenant trouver des gens pour occuper les nouveaux postes annoncés. Mme McCann n’avait pas de solution miracle à proposer, lundi, mais elle s’est dite convaincue que le CISSSO « va avoir du succès » dans ses démarches.

La préfète de la Municipalité régionale de comté de La Vallée-de-la-Gatineau, Chantal Lamarche, s’est également réjouie de l’annonce de lundi. « À Low, il n’y avait plus rien », a-t-elle rappelé en parlant d’une « très bonne nouvelle » pour sa MRC.

Mme Lamarche attend maintenant de savoir ce qu’il adviendra du poste de chirurgien généraliste qui est toujours vacant à l’Hôpital de Maniwaki. Elle dit avoir « espoir » que le poste sera pourvu d’ici le mois de juin, ce qui mettrait fin à la série de bris de service observés ces derniers mois.

La ministre McCann a pour sa part fait savoir qu’une entente « devrait être signée » ce mois-ci avec l’Association québécoise de chirurgie et la Fédération des médecins spécialistes du Québec pour assurer la couverture en chirurgie dans les hôpitaux qui se retrouvent avec un bris de service à l’horizon.