La proportion de naissances du côté ontarien a légèrement augmenté en 2017-2018, contrairement aux affirmations des libéraux de l'Outaouais.

Accouchements en Ontario: les libéraux ont diffusé une donnée erronée

Les candidats libéraux de l’Outaouais ont indiqué à tort que le nombre de mères de l’Outaouais accouchant sur la rive ontarienne avait récemment « fondu de moitié », révèlent des données obtenues par Le Droit. Une erreur « de bonne foi » attribuée à « un problème de communication » avec le ministère de la Santé, affirme la députée sortante et candidate dans Hull, Maryse Gaudreault.

Le 5 septembre dernier, alors que les cinq candidats libéraux de la région annonçaient leur engagement de moderniser le pavillon central de l’Hôpital de Hull, Mme Gaudreault avait souligné diverses réalisations de son parti pour le réseau de la santé de l’Outaouais.

Elle avait notamment souligné la création prochaine de la faculté satellite de médecine et l’ajout de postes de sages-femmes à la Maison de naissance de l’Outaouais. « On sait qu’un enfant sur quatre naissait dans un hôpital en Ontario jusqu’à tout récemment, et on a diminué ce nombre de naissances de moitié », avait-elle alors déclaré.

La même information était aussi inscrite noir sur blanc dans le communiqué de presse remis le même jour par l’équipe libérale. « Alors qu’un enfant sur trois dans la région voyait le jour en Ontario au début de notre mandat, cette proportion ne cesse de diminuer et a fondu de moitié depuis quatre ans », y lisait-on.

Vérification des faits
Les données les plus récentes du Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais (CISSSO) obtenues par Le Droit démontrent cependant que ce n’est pas du tout le cas.

La proportion de naissances du côté ontarien a même légèrement augmenté en 2017-2018, par rapport à l’année précédente. Le nombre d’accouchements de mères de l’Outaouais sur la rive ontarienne a tout de même légèrement diminué pour la même période, mais dans une proportion semblable à celle observée pour le nombre de naissances du côté québécois.

Interrogée sur cette contradiction, Mme Gaudreault a effectué des vérifications lui ayant permis de déterminer que sa déclaration du début septembre se basait sur une information erronée, qu’elle dit avoir reçue de la part du ministère de la Santé. « Une erreur de bonne foi » attribuable à « un problème de communication », a-t-elle souligné tout en s’excusant d’avoir véhiculé une telle information inexacte.

Selon Mme Gaudreault, la diminution « de moitié » du nombre de mères de l’Outaouais accouchant en Ontario se veut plutôt le résultat attendu à la suite de l’ouverture de la nouvelle unité de naissances de l’Hôpital de Gatineau, prévue pour 2022. Ce projet, qui comprend entre autres l’aménagement de 32 chambres TARP (travail-accouchement-récupération-postpartum), avait été annoncé en 2014 par le gouvernement péquiste de Pauline Marois, avant de faire l’objet d’une nouvelle annonce par le gouvernement libéral, l’hiver dernier.