Le Droit
Une révolution pour les soins dentaires passée inaperçue

Santé

Une révolution pour les soins dentaires passée inaperçue

François R. Pouliot
François R. Pouliot
Le Soleil
Saviez-vous que, depuis deux ans, les hygiénistes dentaires n’ont plus besoin d’être supervisées par un dentiste pour évaluer votre condition buccodentaire? Qu’elles peuvent procéder à un nettoyage de manière entièrement autonome? Qu’elles ont le droit, même en l’absence d’un dentiste, de sceller les puits et les sillons  et de polir les dents ?
Crise du réseau de la santé: le CISSSO fait la «même lecture» que le Conseil des médecins, dentistes et pharmaciens

Santé

Crise du réseau de la santé: le CISSSO fait la «même lecture» que le Conseil des médecins, dentistes et pharmaciens

Ani-Rose Deschatelets
Ani-Rose Deschatelets
Le Droit
La présidente-directrice générale du Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais (CISSSO), Josée Fillion, assure que son organisation fait la «même lecture» de la crise du réseau de la santé en Outaouais que le Conseil des médecins, dentistes et pharmaciens (CMDP).  
«Tout est mieux» en agence privée: le réseau de la santé en paye le prix

Santé

«Tout est mieux» en agence privée: le réseau de la santé en paye le prix

Justine Mercier
Justine Mercier
Le Droit
L’infirmier Craig Héroux se tape des semaines de 50 à 80 heures de travail à l’unité de cardiologie de l’Hôpital de Hull. Son employeur n’est toutefois pas le réseau public, mais bien une agence privée de l’Abitibi-Témiscamingue. La facture pour son salaire plus élevé, mais aussi pour ses frais de déplacements, d’hébergement et de repas est, au bout de la ligne, assumée par le Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais (CISSSO). Si un jour le gouvernement en vient à abolir le droit des établissements de santé à recourir à la main-d’oeuvre indépendante, Craig Héroux changera de boulot. «Jamais» il ne retournerait travailler pour un employeur qui «maltraite» son monde, dit-il.
PRÉPOSÉS AUX BÉNÉFICIAIRES | 40% des candidats ont abandonné

Santé

PRÉPOSÉS AUX BÉNÉFICIAIRES | 40% des candidats ont abandonné

Laura Lévesque
Laura Lévesque
Les Coops de l'information
Louis-Denis Ebacher
Louis-Denis Ebacher
Les Coops de l'information
EXCLUSIF / Près de 40% des gens inscrits au cours accéléré pour devenir préposés aux bénéficiaires, assorti d’une bourse de plus de 9000$ à condition de travailler au moins un an, n’ont pas terminé la formation ou ont quitté le métier. Et même s’ils n’ont jamais mis les pieds dans un Centre d'hébergement de soins longue durée (CHSLD), plusieurs ne seront pas obligés de rembourser Québec.
Crise «sans précédent»: les médecins du CISSSO réclament des «actions concrètes»

Santé

Crise «sans précédent»: les médecins du CISSSO réclament des «actions concrètes»

Justine Mercier
Justine Mercier
Le Droit
La crise qui sévit actuellement dans le réseau de la santé de l'Outaouais est d'une gravité «sans précédent», au point où le Conseil des médecins, dentistes et pharmaciens (CMDP) du Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais (CISSSO) sort de son habituelle réserve et réclame des actions rapides pour éviter que les citoyens écopent encore davantage.
Héma-Québec annule des dons de sang par manque de personnel

Santé

Héma-Québec annule des dons de sang par manque de personnel

Élisabeth Fleury
Élisabeth Fleury
Le Soleil
La pénurie de personnel n’épargne pas Héma-Québec, qui a dû annuler une quarantaine de rendez-vous de dons dans la dernière semaine, faute de main-d’oeuvre. Une situation qui se produit épisodiquement depuis le début de l’été, mais qui n’affecte heureusement pas la réserve de sang, assure la porte-parole de Héma-Québec.
Tournée du Collège des médecins: la pénurie est un problème «plus criant» en Outaouais

Santé

Tournée du Collège des médecins: la pénurie est un problème «plus criant» en Outaouais

Justine Mercier
Justine Mercier
Le Droit
Le président du Collège des médecins du Québec (CMQ), le Dr Mauril Gaudreault, entend parler des problèmes d'accès aux soins «partout» où il se déplace dans le cadre de sa tournée des régions. Mais en Outaouais, la pénurie d'effectifs médicaux semble être un problème «plus criant» qu'ailleurs, dit-il.
Des patients hospitalisés en Ontario pourront être transférés dans un foyer à 150 km

Santé

Des patients hospitalisés en Ontario pourront être transférés dans un foyer à 150 km

Liam Casey
La Presse Canadienne
Les patients hospitalisés en Ontario en attente de places en soins de longue durée pourront être transférés dans un foyer qui n’était pas celui de leur préférence à une distance allant jusqu’à 150 kilomètres, et devront payer des frais de 400$ par jour s’ils refusent, a annoncé mercredi le gouvernement provincial.
Mollypenny, la clown thérapeutique du CHEO prend sa retraite

Société

Mollypenny, la clown thérapeutique du CHEO prend sa retraite

Gaëlle Kanyeba
Gaëlle Kanyeba
Le Droit
Après avoir passé plus de 20 ans auprès des enfants et adolescents soignés au CHEO d’Ottawa, Mollypenny, le clown thérapeutique s’apprête à rejoindre ses amis sur la galaxie Sprinkle pour toujours. Samedi matin, une centaine de personnes lui ont rendu hommage au cours d’une cérémonie organisée sur son lieu de travail.
Moins d’exercice à cause des mesures sanitaires?

Vérification faite

Moins d’exercice à cause des mesures sanitaires?

Jean-François Cliche
Jean-François Cliche
Le Soleil
L’affirmation: «L’inactivité physique est un sérieux problème de nos sociétés occidentales, et ce problème a été considérablement aggravé au cours des deux dernières années, notamment par les mesures du gouvernement Legault pendant la pandémie», a indiqué le Parti conservateur du Québec cette semaine, lors de l’annonce d’un crédit d’impôt pour encourager l’activité physique.
Projet de loi 7: «Ma mère se serait laissée mourir»

Santé

Projet de loi 7: «Ma mère se serait laissée mourir»

Émilie Gougeon-Pelletier
Émilie Gougeon-Pelletier
Initiative de journalisme local — Le Droit
Guy Bourgouin a fait ses adieux à sa mère, Monique Bourgouin, il y a exactement un mois. Mais elle aurait pu ne jamais se rendre aussi loin. «Elle se serait laissée mourir», croit son fils, si elle avait dû changer de centre hospitalier, contre son gré, comme le propose le projet de loi 7.