La façade d'un immeuble à logements s'est effrondrée sous la force des rafales de vent causés par le passage de l'ouragan Sandy à Manhattan.
La façade d'un immeuble à logements s'est effrondrée sous la force des rafales de vent causés par le passage de l'ouragan Sandy à Manhattan.

Sandy malmène la côte Est

Le Droit
La majeure partie de la ville de New York a été plongée dans la noirceur ce soir par la méga-tempête Sandy. L'historique secteur riverain de la ville a été inondé, tout comme le district financier et les tunnels du métro, en plus de priver d'électricité près d'un million de résidants.
L'ouragan Sandy a déferlé une vague record de plus de quatre mètres à New York.
D'importantes inondations étaient constatées dans tout le sud de Manhattan. L'East River et la Hudson River ont inondé des tunnels à la suite des vents violents et des pluies torrentielles qui s'abattaient sur la ville, des trombes d'eau s'engloutissant dans le secteur de Battery Park, au sud de Manhattan.
«Lower Manhattan est recouvert par l'eau de mer. Je n'exagère pas. L'eau s'engouffre dans le tunnel de Battery», a écrit Howard Glaser, directeur des opérations pour l'État de New York et conseiller du gouverneur Andrew Cuomo, sur Twitter.
L'ouragan, devenu tempête post-tropicale, a touché terre vers 20 h sur la côte du New Jersey, près de la ville d'Atlantic City.
En soirée, plus de 1,5 million de foyers étaient privés d'électricité dans l'Est américain.
Environ 50 millions d'habitants se trouvent sur la trajectoire de Sandy. Des Américains résidant dans des zones côtières ont reçu l'ordre de quitter leurs habitations pour s'installer en lieu sûr, dans des endroits plus élevés. L'ouragan est accompagné de vents violents, de fortes pluies, et de gigantesques vagues.
Les dommages causés par Sandy pourraient atteindre 10 à 20 milliards de dollars, ce qui en ferait l'une des catastrophes naturelles les plus coûteuses de l'histoire des États-Unis.
Plusieurs victimes
Sandy a par ailleurs fait au moins 10 victimes jusqu'à présent aux États-Unis et une au Canada.
Les dix victimes ont été répertoriées dans les États du New Jersey, de New York, du Maryland, de la Pennsylvanie et du Connecticut.
Plusieurs ont été tuées par la chute d'arbres.
Parmi elles, un résidant de l'arrondissement de Queens, à New York, a été tué après qu'un arbre soit tombé sur sa maison, ont annoncé les autorités policières. Au New Jersey, au moins deux personnes ont perdu la vie lundi soir dans le New Jersey après la chute d'un arbre sur leur véhicule.
Le Canada n'a pas été épargné par la tempête: une femme a perdu la vie à Toronto, hier soir, après avoir été frappée par un panneau emporté par des vents d'environ 65 km/h.
Sandy avait déjà causé la mort d'au moins 69 personnes dans les Caraïbes avant de prendre la direction de l'est des États-Unis.
Le HMS Bounty coulé
Le bilan pourrait être plus lourd: la reconstitution d'un voilier antique a sombré en mer au large de la côte de la Caroline du Nord. La Garde côtière a évacué 14 passagers du HMS Bounty par hélicoptère, mais deux personnes n'ont pu être secourues. Claudene Christian, 42 ans, a été retrouvée inanimée en soirée.
Le capitaine du navire, Robin Walbridge, 63 ans, manquait toujours à l'appel.
Le Bounty, qui a été construit en Nouvelle-Écosse pour le film Les Révoltés du Bounty, en 1962, avait quitté le Connecticut la semaine dernière en direction de la Floride.
Obama appelle à la prudence
Depuis Washington, le président Barack Obama a lancé un appel à ceux qui se trouvent dans la trajectoire de Sandy.
«S'il vous plaît, écoutez ce que les responsables de votre État ou de votre ville disent. Quand ils vous demandent d'évacuer, vous devez évacuer. Ne remettez pas cela à plus tard, ne vous arrêtez pas, ne discutez pas les instructions que l'on vous donne car cet ouragan est puissant», a-t-il déclaré. Obama avait déclenché plut tôt l'état d'urgence dans le Massachusetts, le Connecticut, à Rhode Island, New York, dans le New Jersey et en Pennsylvanie.
Déjà, en milieu d'après-midi, les autorités new-yorkaises avaient dû intervenir: une grue s'est partiellement effondrée, balayée par de bourrasques atteignant 150 km/h à cette altitude. La grue se trouvait sur le chantier d'un immeuble de luxe en construction à l'angle de 7e avenue et de la 57e rue. Aucune blessure n'a été signalée.
Fait rare: les principaux marchés financiers américains, dont la Bourse de New York et le Nasdaq, ont fermé leurs portes au cours de la journée. 
Pannes de courant dans la région
Attendue de pied ferme, la tempête qui apporte pluie et vents forts dans son sillage a commencé à sévir en Ontario et dans le sud-ouest du Québec en mi-soirée, après avoir touché terre dans l'État du New Jersey vers 20h. Des rafales de vent dépassant les 70 km/h ont été enregistrées à l'aéroport d'Ottawa en cours de soirée. Elles se poursuivront mardi, selon Environnement Canada. La pluie intermittente devrait cesser en matinée pour faire place à des averses en après-midi.
Les vents forts sont à l'origine de plusieurs pannes de courant. À 22h, environ 1500 clients d'Hydro-Québec étaient plongés dans le noir en Outaouais, tandis que des milliers d'autres l'étaient en Ontario. Il a toutefois été impossible de connaître le nombre de pannes affectant le réseau d'HydroOttawa.
Avec Agence France-Presse