Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Malgré les travaux à venir, le pont du Village demeure sécuritaire, rappelle le ministère des Transports du Québec.
Malgré les travaux à venir, le pont du Village demeure sécuritaire, rappelle le ministère des Transports du Québec.

Saint-André-Avellin veut que les camions lourds évitent le pont du Village

Benoit Sabourin
Benoit Sabourin
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Jugeant la situation non sécuritaire pour les piétons et automobilistes, la Municipalité de Saint-André-Avellin, dans la MRC de Papineau, demandera au ministère des Transports du Québec (MTQ) d’interdire la circulation des camions lourds sur le pont du Village en attendant le remplacement de l’infrastructure en fin de vie dont l’échéancier des travaux n’a toujours pas été annoncé.

Le pont surplombant la rivière de la Petite-Nation, qui relie les deux extrémités de la municipalité de Saint-André-Avellin, sur la route 321, a dû être réaménagé l’automne dernier à la suite d’une inspection générale réalisée par des ingénieurs du MTQ qui ont découvert des signes de dégradation sous le trottoir qui se situe au nord de l’infrastructure.

Des cônes orange ont d’abord été installés le 23 octobre sur cette section du pont afin d’interdire l’accès au trottoir, mais le MTQ a ensuite aménagé des murets de béton, le 15 novembre, dans le but de condamner le tronçon problématique de façon définitive.

Dans un courriel envoyé au Droit, la porte-parole régionale du MTQ, Rosalie Faubert, précise que le pont demeure malgré tout sécuritaire pour les usagers.

«Le Ministère assure aux usagers du pont du Village que la structure est sécuritaire à la circulation. En effet, les véhicules légers et lourds peuvent continuer de circuler sur le pont en toute sécurité. Cependant, les voies de circulation sont réduites à 3,5 mètres de largeur», explique-t-elle.

Le MTQ travaille encore sur les plans et devis du nouveau pont du Village.

Le maire de Saint-André-Avellin, Jean-René Carrière, affirme de son côté que le réaménagement des lieux a rendu l’endroit dangereux, à la fois pour les automobilistes, mais aussi pour les nombreux piétons qui circulent sur le second trottoir qui est demeuré accessible de l’autre côté du pont.

«C’est vraiment plus étroit que c’était. Deux camions de déneigement ne peuvent pas passer en même temps. On a encore un trottoir ouvert et la proximité des autos et camions avec les piétons est augmentée, surtout avec la neige. Depuis l’ouverture de la gravière de la montée Meunier à Ripon, ç’a fait augmenter davantage la circulation des camions ici. C’est devenu très dangereux. Ce qu’on demande, c’est qu’au moins les véhicules chargés empruntent un circuit de détour, par le rang Sainte-Julie-Est, via la 323, pour se rendre à l’autoroute 50», explique le premier magistrat.

Une rencontre vendredi

M. Carrière indique qu’une rencontre à ce sujet est prévue vendredi entre Saint-André-Avellin, la MRC de Papineau et le MTQ. L’administration de Saint-André-Avellin espère obtenir l’appui de la MRC pour tenter de convaincre le MTQ d’imposer une interdiction de circulation pour les camions lourds sur le pont du Village, en attendant le remplacement de celui-ci. La Municipalité demandera une exemption pour les camions qui font de la livraison locale.

Mme Faubert souligne que le MTQ finalise actuellement l’étape de la conception des plans et devis pour le projet de reconstruction du pont du Village. Toutefois, aucun échéancier n’est sur la table.

«Le délai de réalisation du projet de reconstruction du pont à Saint-André-Avellin est occasionné par le grand nombre d’acquisitions de terrains et les déplacements de services publics à effectuer. Le Ministère souhaite réaliser ce projet le plus rapidement possible, mais ne peut s’avancer sur une date de réalisation en raison du cheminent de ces étapes», a-t-elle mentionné, par voie de courriel.