Le MTQ prolongera jusqu’au 12 décembre 2021 l’avis d’intérêt pour la vente des ruines des rapides Deschênes.
Le MTQ prolongera jusqu’au 12 décembre 2021 l’avis d’intérêt pour la vente des ruines des rapides Deschênes.

Ruines des rapides Deschênes: le MTQ revoit sa position

Jean-Simon Milette
Jean-Simon Milette
Le Droit
Le ministère des Transports du Québec (MTQ) reverra finalement sa position au sujet des ruines des rapides Deschênes, un peu plus d’un mois après que Le Droit ait révélé que les vestiges de l’ancienne centrale hydro-électrique pourraient être rasés en 2022.

Le 10 juillet dernier, Le Droit rapportait que si le MTQ ne recevait pas d’offre d’achat sérieuse pour ce site patrimonial gatinois au cours du mois suivant, il allait mettre à exécution son plan de démolition des ruines des rapides Deschênes.

Le MTQ fait volte-face et prolongera jusqu’au 12 décembre 2021 l’avis d’intérêt pour la vente des ruines.

À LIRE AUSSI : Un joyau régional en danger

Le MTQ dit collaborer, sans reculer

« À l’écoute des partenaires et du milieu, le ministère des Transports communiquera sous peu avec les partenaires concernés afin de les aviser que l’avis d’intérêt concernant l’acquisition des lots sur lesquels se trouvent les vestiges de l’ancienne centrale hydro-électrique des Rapides Deschênes sera prolongé », explique le MTQ dans un courriel à l’intention du Droit.

Le MTQ souligne aussi qu’une « rencontre de discussion » sera organisée avec les partenaires concernés cet automne.

Le MTQ prolongera jusqu’au 12 décembre 2021 l’avis d’intérêt pour la vente des ruines des rapides Deschênes.

Rappelons que le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, ainsi que plusieurs acteurs politiques et économiques, avaient demandé que le MTQ suspende le processus de vente du site patrimonial gatinois. L’objectif était de donner du temps aux promoteurs de présenter un projet de parc d’eau vive d’envergure internationale.

Le projet assemblé par plusieurs partenaires, dont Eau vive Québec, la fédération provinciale de sport d’eau vive, permettrait l’aménagement d’un parc nautique de renommée mondiale dans les rapides Deschênes.

Eau vive Québec venait tout juste de terminer l’étude de faisabilité de ce projet quelques semaines avant que le MTQ ne menace de démolir le site.