Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le député Steven MacKinnon prévoit «un certain retour à la normale» pour les fonctionnaires en 2021.
Le député Steven MacKinnon prévoit «un certain retour à la normale» pour les fonctionnaires en 2021.

Bilan du député MacKinnon: les édifices fédéraux vidés de leurs fonctionnaires

Louis-Denis Ebacher
Louis-Denis Ebacher
Le Droit
Article réservé aux abonnés
RETOUR SUR 2020 / L'année 2020 devait être pour Steven MacKinnon une année dédiée au transport, à l’éventuel sixième lien entre Ottawa et Gatineau, et à la construction de deux édifices fédéraux. Elle est soudainement devenue celle de la réorganisation du travail des fonctionnaires, confinés à la maison dès la mi-mars.

Le député de Gatineau est aussi secrétaire parlementaire de la ministre des Services publics et de l’Approvisionnement. Son ministère, qui gère les biens immobiliers du gouvernement, a eu beaucoup de pain sur la planche lorsque pandémie a frappé. Les édifices fédéraux d’Ottawa et de Gatineau se sont vidés de leurs fonctionnaires, partis travailler à la maison. «2020 a commencé avec l’enjeu des fonctionnaires, dont plusieurs sont des citoyens de ma circonscription. Nous travaillons évidemment avec beaucoup d’entre eux, dit-il. Tout d’un coup, nos fonctionnaires et leur employeur ont dû adapter la conciliation travail-famille.»

M. MacKinnon prévoit «un certain retour à la normale» en 2021. Les fonctionnaires pourraient bien retourner dans les édifices d’Ottawa et de Gatineau au courant de l’année prochaine, mais «ce ne sera pas tout à fait pareil qu’avant la pandémie. On aura encore des mesures de distanciation».

Le député Steven MacKinnon

Si la pandémie n’avait pas frappé, il est fort possible que le vieux débat du sixième pont entre Gatineau et Ottawa ait occupé plus de place dans l’actualité de l’année qui s’achève. «On en a quand même parlé, dit le député. Dès 2019, c’était dans nos budgets de ressortir les études de 2013, qui étaient assez claires sur la nécessité de construire un sixième pont dans l’est. C’est mathématique, plaide le député. On ne peut pas avoir une ville comme Gatineau sans augmenter sa capacité de traverse vers Ottawa. 60% de la population gatinoise vit dans l’est, et on n’a pas de pont. C’est insupportable. Et même si on veut promouvoir le transport en commun, ce pont est nécessaire.»

Deux projets majeurs se sont concrétisés dans le comté de Gatineau, avec l’ouverture du chantier du futur centre national de conservation, sur l’avenue des Entreprises, et celui du deuxième pavillon du Centre de préservation de Bibliothèque et Archives Canada, sur le boulevard du Carrefour. Ce dernier chantier est situé à quelques pas du chantier du «nouveau Guertin», le complexe multiglace qui doit ouvrir au courant de la nouvelle année.

«C’est devenu un secteur d’institutions, dit le député. On pense au Cégep, au Centre sportif, à la Maison de la Culture, au complexe multiglace, et aux édifices fédéraux. Le paysage a changé en 2020, et la tendance sera la même en 2021.»