La directrice de la Table agroalimentaire de l'Outaouais et co-propriétaire de Notre petite ferme, Geneviève Grossenbacher et son conjoint James Thompson, co-propriétaire de Notre petite ferme.
La directrice de la Table agroalimentaire de l'Outaouais et co-propriétaire de Notre petite ferme, Geneviève Grossenbacher et son conjoint James Thompson, co-propriétaire de Notre petite ferme.

Retour du Défi 100 % local en Outaouais

Julien Coderre
Julien Coderre
Le Droit
Le Défi 100 % local sera de retour en Outaouais pour une sixième édition, en septembre prochain.

Du 1er au 30 septembre, les locavores de la région et de l’ensemble de la province seront en effet invités à accroître leur consommation de produits locaux dans le but notamment de stimuler l’économie régionale et de soutenir les producteurs agricoles québécois.

« L’idée c’est vraiment d’encourager les gens à découvrir les produits de la région », souligne Geneviève Grossenbacher, directrice de la Table agroalimentaire de l’Outaouais (TAO).

Pour s’y faire, les participants seront invités à choisir un ou plusieurs objectifs à atteindre lors de leur inscription comme par exemple découvrir des nouveaux produits locaux, visiter un nouveau marché public, ou encore faire pousser leurs propres légumes.

« Il y a des gens pour qui le Défi 100 % local peut faire un peu peur puisqu’ils ne voient pas comment ils pourraient manger 100 % local, affirme Mme Grossenbacher. Le but ici c’est vraiment de montrer qu’il y a plein de façon de participer et les participants inscrits recevront des conseils par courriel au cours du mois pour les aider à atteindre leurs cibles. »


« Avec la pandémie, je pense qu’il y a eu un certain éveil collectif [pour l'autonomie alimentaire]. »
Geneviève Grossenbacher

De plus en plus vers l’autosuffisance

Selon la directrice de la TAO, la pandémie de COVID-19 a d’ailleurs éveillé la conscience de plusieurs quant à l’autosuffisance en matière de nourriture.

« Avec la pandémie, je pense qu’il y a eu un certain éveil collectif où les gens se sont dit : ''Ok, c’est important d’avoir des aliments qui poussent dans nos régions si on veut avoir accès à des aliments sains facilement en temps de crise, mais aussi lorsque ça va bien'' », dit-elle.

Ainsi, Mme Grossenbacher ne serait pas surprise de voir davantage de participants au Défi 100 % local cette année.

Nouveautés

Parmi les nouveautés du Défi 100 % local cette année, notons notamment la distribution de boîtes découvertes et la participation de la cheffe Marie Papilles en tant qu’ambassadrice du défi en Outaouais.

Cette dernière créera deux recettes avec des produits locaux de la région que les participants pourront reproduire dans leur propre cuisine en se procurant l’une des deux boîtes découvertes.

« Pour les producteurs, ç’a été un été difficile en début de saison, surtout pour les cabanes à sucre. C’est pour ça qu’on a décidé de lancer l’initiative des paniers découvertes de produits locaux, sous le thème burger, explique Geneviève Grossenbacher. Les paniers seront acheminés aux participants qui ont décidé de s'en procurer le 19 septembre, puisque c'est vraiment la journée 100% local à l'échelle du Québec.»

Ceux et celles qui souhaitent s’inscrire au Défi 100 % local peuvent le faire jusqu’au 31 août en visitant le defijemangelocal.ca.