Des étudiants se sont pointés devant l’Assemblée législative à Toronto pour réclamer la reprise des négociations.

Reprise des négociations à Toronto

Deux semaines et demie après le déclenchement de la grève du personnel scolaire des 24 collèges publics ontariens, dont La Cité et Algonquin, les négociations reprendront jeudi entre l’employeur et le syndicat.

C’est ce que le ministère du Travail a confirmé mercredi après que le Conseil des employeurs des collèges en ait fait la demande plus tôt en journée. 

Le médiateur nommé par le gouvernement a demandé aux représentants des deux parties de reprendre leurs pourparlers, qui étaient au point mort depuis la mi-octobre.

En matinée, l’employeur a indiqué dans une brève déclaration écrite que le conflit « dure depuis trop longtemps ».

« Nous devons mettre fin à la grève et ramener nos étudiants et professeurs dans la salle de classe. Nous pouvons rapidement conclure une entente et reprendre les cours au début de la semaine prochaine. Nous allons concentrer nos efforts à la table et travailler très fort pour conclure un accord qui met fin à la grève », a indiqué Sonia Del Missier, présidente de l’équipe de négociation des collèges.

La présidente de la section locale 470 du Syndicat des employés de la fonction publique de l’Ontario (SEFPO), Mona Chevalier, a de son côté confirmé que le syndicat serait assis à la table des négociations dans les prochaines heures. 

Elle affirme toutefois que c’est par le biais des médias que la partie syndicale a appris que l’employeur désirait reprendre les discussions.

« On va s’asseoir, mais tant et aussi longtemps que nous n’avons pas d’indications claires sur leurs intentions, nos initiatives se poursuivent », a-t-elle dit. 

D’ailleurs, un rassemblement prévu à Queen’s Park jeudi pour réclamer la fin de la grève aura lieu malgré la reprise des négociations. Plusieurs personnes doivent prendre la parole, dont le président du SEFPO Warren Thomas, la chef du NPD de l’Ontario, Andrea Horwath, et le président de la Fédération du travail de l’Ontario, Chris Buckley.

Quelque 13 000 employés des collèges ont débrayé le 16 octobre dernier, dont 230 à La Cité. Leur convention collective est échue depuis le 30 septembre.

Dans la région de la capitale fédérale, environ 25 000 étudiants sont touchés par la grève, dont 5500 à La Cité. Tous les cours sont suspendus depuis.

La sécurité d’emploi, la liberté académique, les salaires et l’embauche de professeurs à temps plein sont parmi les principaux points en litige.