Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Plusieurs se réjouissent du passage de la région de l'Outaouais en zone orange.
Plusieurs se réjouissent du passage de la région de l'Outaouais en zone orange.

Réouvertures en zone orange: joie et prudence dans les établissements gatinois

Julien Coderre
Julien Coderre
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Les restaurants et les centres d'entraînement de Gatineau ont pu rouvrir leurs portes au grand public, lundi, alors que la région de l'Outaouais est officiellement passée de la zone rouge à la zone orange.

Chez les restaurateurs de la région, la fébrilité était au rendez-vous. 

«C'est comme si je m'en allais à ma première journée d'école, confie Julie Cyr, copropriétaire du restaurant Pacini sur le boulevard Saint-Joseph. On recommence enfin cette belle aventure qu'est de recevoir et de servir des clients et honnêtement, pour un lundi, l'achalandage est très satisfaisant.» 

Jacquelyn Bujold et Julie Cyr du restaurant Pacini sur le boulevard Saint-Joseph

«Je me sens comme si c'était le Jour 1, réagit pour sa part le copropriétaire du Bistro l'Autre Œil, Daniel Lagacé. Je me sentais pareil quand on a ouvert il y a 23 ans. Dès l'ouverture, on avait une table et je dirais qu'il y a un peu plus de réservations que ce à quoi on s'attendait.» 

M. Lagacé affirme toutefois ne pas vouloir s'emballer trop rapidement avec cette deuxième réouverture. 

«Ma petite conscience me dit quand même d'y aller doucement, étape par étape, parce qu'on se demande combien de temps ça va durer cette fois-ci, dit-il. Depuis plusieurs mois, on a l'impression de vivre aux deux semaines et à chaque fois, on ne sait pas quel sera notre futur.» 

En ce qui concerne le respect des consignes sanitaires dans leur succursale respective, les deux restaurateurs mentionnent qu'un certain flou persiste dans la tête des clients. 

«On sent que les gens sont encore dans une zone grise par rapport à ce qu'ils ont le droit et ce qui est interdit, souligne Mme Cyr. Le téléphone ne dérougit aucunement parce que les gens veulent s'assurer de bien suivre les règles du jeu.» 

Selon la Santé publique, les adultes provenant de deux adresses différentes peuvent se présenter ensemble dans un restaurant, mais ne peuvent être plus que deux. S'ils le souhaitent, ils peuvent également y amener chacun un enfant d'âge mineur avec eux. Le nombre de personnes maximal par table est établi à quatre et le nombre de bulles maximum à deux. Les clients doivent également provenir de la région de l'Outaouais. 

Émilie Côté-Lagacé, du Bistro l'Autre Œil

«Les consignes m'irritent un peu dans leur constance, avoue M. Lagacé. Advenant qu'un couple ait un enfant de 18 ans et que les trois proviennent de la même adresse, ils ne peuvent pas venir manger ensemble puisque la limite est établie à deux adultes maximum. À quel point est-ce pertinent d'interdire une famille de trois habitant la même adresse, mais de tolérer deux adultes provenant de deux adresses différentes ?», se questionne-t-il. 

«On essaie d'expliquer ça à notre clientèle et de rendre ça le plus simple possible, mais parfois on se fait poser des questions et on se fait pointer du doigt parce que dans la tête des gens, ça n’a pas de sens, poursuit M. Lagacé. J'aimerais que les consignes soient plus claires et plus faciles à comprendre pour l'ensemble de la population.» 

Si les clients étaient au rendez-vous dans les restaurants lundi, ils l'étaient également dans les centres d'entraînement de la région. 

Au Centre d'entraînement ISDP, les simulateurs de golf affichaient notamment complet en après-midi, tout comme les stations de baseball. 

Dans les gyms, l'entraînement individuel ou avec les occupants d'une même résidence, ainsi que les cours privés, sont autorisés, dans le respect de la distanciation physique.

«Tout se passe bien et on sent que les clients sont très heureux de revenir s'entraîner, lance le propriétaire de la place Jean-François Ruel. On a repris où on était et on poursuit sur notre croissance.» 

Tout comme ses confrères de la restauration, M. Ruel demeure également sur ses gardes malgré la fébrilité entourant cette première journée de réouverture. 

«Ça fait déjà deux fois qu'on se fait fermer, dit-il. C'est certain qu'on est content, mais là, on espère que ça va demeurer ouvert.» 

Incompréhension chez les studios de danse

De leur côté, les écoles de danse sont plongées dans l'incompréhension la plus totale depuis le passage de la région en zone orange. Ces dernières ne peuvent toujours pas recommencer à donner des cours de groupe, et ce, malgré les nombreuses mesures sanitaires implantées dans leurs établissements. 

«Pourquoi les écoles, les piscines et les gyms peuvent être ouverts, mais pas nous ? se questionne la directrice adjointe de l'École de Ballet Le Duc, Daphnée Lacroix. Tous nos élèves sont à deux mètres de distance et portent le masque, tout est nettoyé et désinfecté entre chaque groupe et il n'y a jamais deux groupes en même temps dans l'établissement.» 

Mme Lacroix demande non seulement la réouverture des écoles de danse, mais également une meilleure communication de la part de la Santé publique. 

«Tout ce qu'on attend, c'est le go de la Santé publique pour rouvrir, dit-elle. On respecte les règles qui nous ont été demandées. S'ils veulent en rajouter, ils n'ont qu'à nous le dire et on va s'ajuster avec plaisir, mais en ce moment, on ne nous dit tout simplement rien excepté qu'on a peur que ça crée des éclosions.» 

«On dirait que le gouvernement ne réalise pas que les mesures qu'on a mises en place, ce sont les mêmes que dans les écoles», conclut-elle en rappelant qu'aucune éclosion n'est survenue au sein des écoles de danse lorsqu'elles étaient ouvertes lors des mois de septembre et octobre.

LES CONSIGNES À RESPECTER EN ZONE ORANGE 

  • Couvre-feu: En vigueur entre 21h30 et 5h du matin. Les contrevenants s'exposent à des amendes de 1000$ à 6000$, à moins d'une raison jugée comme étant essentielle par les autorités; 
  • Déplacements entre les régions et les villes: Non recommandés, sauf si essentiels; 
  • Rassemblements privés: Les rassemblements privés pour fêter ou pour souper demeurent interdits en zone orange. Pour les personnes seules, un seul visiteur provenant d'une autre adresse peut les visiter; 
  • Couples: Deux conjoints ne résidant pas à la même adresse peuvent se voir, mais ne peuvent être accompagnés de leurs enfants. Une personne peut également passer la nuit chez son conjoint ou sa conjointe, mais doit respecter le couvre-feu; 
  • Lieux de culte: Ouverts, mais les activités religieuses sont limitées à 25 personnes maximum; 
  • Activités organisées en public: Interdites à l'exception des funérailles (maximum de 25 personnes). Les manifestations demeurent aussi permises, mais le port du masque y est obligatoire; 
  • Restaurants: Ouverts avec un maximum de deux adultes par table qui peuvent être accompagnés de leurs enfants d'âge mineur. La réservation est obligatoire et les clients doivent avoir une preuve de résidence dans la région de l'établissement qu'ils fréquentent; 
  • Bars et casinos: Fermés 
  • Musées, zoos et aquariums: Ouverts dans le respect des mesures sanitaires en vigueur; 
  • Cinémas: Ouverts dès le 26 février prochain, dans le respect des consignes sanitaires en vigueur; 
  • Bibliothèques: Ouvertes et accessibles à tous; 
  • Sports et loisirs: Les activités sportives, les cours et les entraînements guidés sont permis à l'extérieur pour les personnes d'une même résidence ou pour un maximum de huit personnes provenant d'adresses différentes. Ces types d'activités sont également permis à l'intérieur dans des lieux publics pour des personnes seules, en duo ou entre occupants d'une même résidence;
  • Gyms: L'entraînement individuel ou avec les occupants d'une même résidence, ainsi que les cours privés, sont autorisés, dans le respect de la distanciation physique; 
  • Télétravail: Obligatoire à l'exception des employés dont la présence est essentielle à la poursuite des activités de l'entreprise; 
  • Commerces: Ouverts dans le respect des mesures sanitaires en vigueur. Une personne par ménage est recommandée. 
  • Soins personnels et esthétiques: Ouverts dans le respect des mesures sanitaires en vigueur.