Christiane Boisseau
Christiane Boisseau

Rendre une fête des Mères mémorable

Roxanne Caron
Roxanne Caron
La Voix de l'Est
Comme bien des femmes, Christiane Boisseau n’aura pas la chance de célébrer la fête des Mères entourée de ses deux garçons et de son petit-fils. Qu’à cela ne tienne, elle a choisi de rendre cette journée mémorable d’une autre manière en livrant des fleurs à domicile pour la Maison Montcalm Fleuriste, un commerce qu’elle fréquente depuis longtemps.

« Ça me faisait mal au cœur de ne pas voir mes enfants (qui n’habitent plus chez elle), et je me demandais comment enjoliver ma fête des Mères », raconte Mme Boisseau.

Ainsi, tout le week-end, elle prendra la route pour apporter du bonheur dans les chaumières et remplir son esprit des sourires qui s’afficheront sur les visages des mamans à son arrivée.

« Depuis le début de la pandémie, on a vu des gens pleurer en recevant des fleurs », témoigne Marianne Lebeau, copropriétaire de la Maison Montcalm Fleuriste.

« Livrer des fleurs, c’est livrer le bonheur. Et ça prend tout son sens présentement », poursuit-elle.

Mme Boisseau désire par le fait même faire sa part pour aider les commerces locaux qui subissent les contrecoups de la COVID-19.

« Des commerces qui perdurent dans le temps, on veut les garder ! »

75 fêtes des Mères

Il faut dire que la Maison Montcalm Fleuriste est présente dans la vie des mamans depuis 75 fêtes des Mères.

Cette année, cette journée sera un peu différente, alors que le commerce doit se débrouiller avec un personnel réduit.

« Une grande partie [d’entre eux] ne peuvent pas revenir parce que leurs enfants n’ont pas d’école ou de garderie et d’autres ont 70 ans et plus », explique Mme Lebeau.

La copropriétaire n’a pas caché sa joie lorsque Mme Boisseau lui a offert son aide.

« J’ai dit oui tout de suite ! » lance-t-elle, visiblement touchée par la proposition.

« C’est une drôle de fête des Mères, mais il y a une solidarité sociale plus que jamais. »

+

LE BONHEUR À SA PORTE

Le week-end de la fête des Mères est toujours occupé pour les fleuristes. Quelques-uns ont dû décliner nos demandes d’entrevue, tellement c’est la cohue.

Chez Sublime Fleuriste, les commandes en ligne continuaient de s’accumuler vendredi matin. « Elles sont dix fois plus nombreuses qu’à l’habitude. C’est assez incroyable, ça rentre à coup de vingt ! », a témoigné Marie-Hélène Loignon, gestionnaire du commerce granbyen. Elle aura besoin de huit livreurs durant le week-end pour couvrir Granby et les régions environnantes. 

Offrir un bouquet de fleurs en cadeau revêt une signification encore plus particulière en temps de confinement. « Les gens vivent des émotions. Pour Pâques, certains nous appelaient pour faire écrire un message pour accompagner le bouquet et ils éclataient en sanglots », a raconté Mme Loignon. 

Copropriétaire de la Maison Montcalm Fleuriste, Marianne Lebeau estimait mercredi qu’une centaine de bouquets allaient être livrés sur le territoire samedi et dimanche. Un seul livreur est en mesure de distribuer une quarantaine de bouquets par jour, elle en aura donc besoin de six, considérant que les commandes allaient se poursuivent le reste de la semaine.

Mme Lebeau remarque que pour une première fois, beaucoup de gens ont fait leur commande à l’avance, sachant déjà qu’ils ne pourraient pas visiter leur mère.

« On a aussi beaucoup de commandes provenant de l’extérieur, car les déplacements entre les régions ne sont pas conseillés », a souligné Mme Lebeau.

« Il y a quelque chose de vraiment magique dans le fait de recevoir des fleurs en surprise. Les livreurs reviennent fatigués, mais heureux.»

Marianne Lebeau, copropriétaire de la Maison Montcalm Fleuriste